17 Cupra Leon vont être livrées à terme, mais il n'y aura pas d'autres commandes de la part de la Gendarmerie nationale.

Voici une affaire qui dure déjà depuis quelques semaines et qui semble tenir à cœur de certains grands pontes, dont Christian Rodriguez, général d’armée, et directeur général de la Gendarmerie nationale. En effet, en vue de remplacer les vieillissantes Renault Mégane R.S. des Équipes Rapides d’Intervention (ERI), la Gendarmerie a passé un appel d'offres public pour remplacer les sportives françaises.

L'appel d'offres a été remporté par Cupra avec sa Leon, un modèle plus puissant que les Mégane R.S. sortantes et plus moderne. Mais l'arrivée des Cupra Leon n'a pas été vue d'un bon œil du côté de l'État-major de la Gendarmerie nationale, notamment parce qu'il ne s'agit pas d'un modèle français, alors que les constructeurs tricolores proposent des modèles du même type, dont la nouvelle génération de Renault Mégane R.S. notamment (fabriquée en Espagne).

L'appel d'offres public géré par l'UGAP, la centrale qui s'occupe des contrats pour les services publics, a néanmoins validé ce contrat, qui lie donc la marque Cupra à l'État français pour une durée de trois ans. D'après Ouest-France, il n'y a pas d'obligation de volume, mais seulement "un volume indicatif d’environ 80 véhicules à livrer" qui aurait été négocié sur une période portant jusqu’en 2022. Néanmoins, la Gendarmerie ne devrait pas commander plus que les 17 modèles déjà enregistrés.

SEAT Leon Cupra Gendarmerie

En effet, toujours d'après l'État-major de la Gendarmerie nationale, "l’objectif est d’aller vers des véhicules les plus propres possible" et qu'il est "très vraisemblable qu’on passe un autre marché pour compléter le parc avec une cinquantaine de véhicules hybrides". La Gendarmerie pourrait donc passer un nouvel appel d'offres, mais cela pourrait prendre plus de temps et, surtout, si une marque française était retenue à ce second appel d'offres, cela pourrait constituer un manquement aux règles de la concurrence et s'apparenter à de la préférence nationale.

Et c'est bien ça qui semble déranger la Gendarmerie nationale, au-delà même de la simple explication "écologique". Et quand bien même il faudrait une voiture française, la Renault Mégane R.S. est aujourd'hui plus onéreuse qu'une Cupra Leon, l'Alpine A110 trop petite et trop chère, tandis que la Peugeot 508 PSE, une sportive hybride qui arrive sur nos routes cette année, pourrait carrément faire exploser le budget.

Rappelons qu'il y a de nombreux critères concernant un appel d'offres, dont les rejets de CO2, le coût de l'immatriculation, le volume de coffre, la puissance ou encore le prix d'achat et le coût de l'entretien. Malheureusement, aucune marque française ne semble pouvoir concurrencer Cupra pour le moment dans ce domaine. Affaire à suivre.