Si vous avez passé un peu de temps sur Internet ces dernières années, vous connaissez certainement la Ferrari 308 de Mike Burroughs. Probablement la voiture de contre-la-montre la plus cool de la planète, elle utilise un moteur Honda K24 turbocompressé capable de développer jusqu'à 1000 chevaux. Du moins, c'était le cas jusqu'à ce qu'une bielle décide de sortir du bloc de façon spectaculaire.

Burroughs, fondateur de la chaîne YouTube StanceWorks, a connu une année en dents de scie depuis qu'il a terminé la construction de cette Ferrari sauvage, qui a notamment fait ses débuts en course de l'autre côté de la planète, lors de l'épreuve australienne World Time Attack Challenge au Sydney Motorsport Park.

À son retour aux États-Unis, Burroughs a emmené la Ferrari directement à son prochain événement, la finale du Global Time Attack à Buttonwillow Raceway Park en Californie. Si le shakedown s'est déroulé sans encombre, la première journée de compétition a été loin d'être exempte de problèmes. Lors d'un tour de piste, le moteur a décidé de faire tomber une bielle à travers le carter d'huile en aluminium, détruisant par la même occasion d'autres pièces coûteuses. Aie.

Burroughs est à juste titre bouleversé par l'incident, mais il le met rapidement sur le dos de "la merde arrive" et passe à un état d'esprit tourné vers le diagnostic afin de trouver la cause de la destruction pour que cela ne se reproduise plus à l'avenir. Bien sûr, la véritable cause ne sera pas trouvée tant que la voiture ne sera pas retournée à l'atelier StanceWorks et démontée. Heureusement, Burroughs prévoit de remonter la voiture et de la remettre en piste pour la saison prochaine et dès que possible.

Ce n'est pas la première défaillance mécanique majeure que la Ferrari subit depuis l'achèvement de la construction. En Australie, la deuxième vitesse de la transmission séquentielle de la voiture est tombée en panne, obligeant Burroughs à débourser 11 000 dollars (soit environ 10 000 euros), pour une nouvelle boîte de vitesses. Nous pouvons alors imaginer le coût de remplacement d'un nouveau K24 de 1 000 chevaux.