Ces dernières années, la Turquie est devenue un marché important pour Alfa Romeo, au point de se classer au premier rang dans la région Moyen-Orient-Afrique.

C'est donc sans surprise que Jean-Philippe Imparato, PDG de la marque au Biscione, a choisi la Turquie comme première destination pour ses voyages en 2023 et 2024. Et au cours de la plus récente des visite, le Français a fait des déclarations intéressantes à nos confrères de Motor1.com Turquie.

Les Turcs aiment de plus en plus les Alfa Romeo

Imparato s'est félicité des ventes d'Alfa Romeo dans le pays, qui se sont multipliées en 2023. Sur un marché de plus de 1,2 million d'habitants, le constructeur a obtenu de bons résultats, notamment avec le Tonale, terminant l'année avec environ 70 000 ventes.

Ce chiffre, qui représente une augmentation d'environ 30% par rapport à 2022, devient encore plus impressionnant si l'on considère le nombre de véhicules facturés mais pas encore livrés, qui porte le total à 77 000 et qui représente donc une augmentation d'environ 38%.

Au cours de l'interview, Imparato a fait part d'un autre fait intéressant, en affirmant que pour la première fois, les modèles Alfa Romeo conservent 58% de leur valeur après 60 000 km.

Imparato, qui attache une grande importance à la rentabilité, a ajouté que la production de nouveaux véhicules semblables à la 33 Stradale, inspirée par le passé de la marque, serait envisagée à l'avenir, mais que la priorité continuait à être donnée aux SUV, adulés aujourd'hui dans le monde entier. À cet égard, le B-SUV Milano sera dévoilé au printemps.

En déclarant son intention d'entrer dans le segment E à l'avenir, Imparato a déclaré que l'option Quadrifoglio serait proposée pour chaque modèle à partir de 2025.

Une future participation aux 24H du Mans pour Alfa Romeo ?

En parlant du passé sportif de la marque, nos confrères de Motor1.com Turquie ont mis en lumière l'avenir d'Alfa Romeo dans le sport automobile. Interrogé sur les plans du constructeur après son retrait de la Formule 1 à l'issue de la saison 2023, Imparato a répondu que cela n'avait pas de sens aujourd'hui pour Alfa Romeo de participer à des compétitions telles que le Dakar et le WRC.

Selon lui, l'étape suivante la plus logique est le Championnat du monde d'Endurance, qui compte dans son calendrier la prestigieuse épreuve des 24 Heures du Mans. La création de la catégorie Hypercar a attiré de nombreux grands noms de l'automobile ces dernières années, dont Ferrari, vainqueur des 24H en 2023, mais aussi Peugeot, Porsche, Cadillac, BMW ou encore Lamborghini.

Précisant qu'une décision finale serait prise en 2024, Imparato a déclaré qu'il serait possible pour le Trèfle de prendre part à la saison 2026, avec une implication d'au moins trois à cinq ans, si le feu vert était donné. La raison pour laquelle le PDG ne se prononce pas de manière définitive est économique : les budgets alloués aux courses d'Endurance ont fluctué ces dernières années.