Thomas Ingenlath, le PDG de Polestar, est un véritable passionné de voitures et il a insisté pour que la Polestar 2 de base soit à traction arrière plutôt qu'à traction avant. Il dirige également la production de la Polestar 5 GT à quatre portes et du roadster Polestar 6 (voir ci-dessous). Ingenlath est aussi à l’origine des éditions limitées BST 270 et 230 de la Polestar 2. Il est donc sur tous les fronts et au Salon international de l'auto de New York, l’homme a confirmé à Motor1 que d'autres éditions BST étaient en route. 

Galerie: Photos - Polestar 6

Ingenlath n'a pas encore fourni de calendrier ni de détails, mais les voitures de l'édition précédente BST nous donnent une idée de ce à quoi s'attendre. Une suspension essentiellement plus basse et plus rigide, des pneus plus adhérents et de nombreux ajustements de style pour communiquer les performances accrues de la voiture.

Galerie: Photo - Polestar 2 (2023)

Les deux versions BST de la Polestar 2 (voir ci-dessus) avaient la même puissance de 476 chevaux que la berline à double moteur ordinaire, mais associées à des ressorts plus rigides, une hauteur de caisse inférieure, des amortisseurs Ohlins uniques et une spécification personnalisée de pneu Pirelli. Polestar a fabriqué 270 exemplaires de la BST 270 et, vous l'aurez deviné, 230 exemplaires de la BST 230. De toute évidence, ces voitures ont été suffisamment bien accueillies pour poursuivre le projet. 

Concurrence : où se situe Polestar ?

Alors que les Polestar 3 et 4 ont été retardées, Ingenlath affirme que les progrès sont suffisamment bons sur la berline 5. Il sort son téléphone pour nous montrer des photos qu'il a postées sur Instagram de voitures de pré-production roulant sur la chaîne de montage. 

 

Nous lui avons également posé des questions sur le ralentissement perçu des ventes de véhicules électriques aux États-Unis, et il a eu un point de vue intéressant sur la situation. Selon Ingenlath, les acheteurs ne sont pas mécontents des voitures électriques :

"Il s'agit simplement d'une période économique où les gens, bien sûr, sont plus prudents quant à une décision d'achat. Cela a à voir avec les taux d'intérêt ou la psychologie, et bon dieu, le monde ne vit pas une situation facile... Pour la première fois, les véhicules électriques [ont] connu un cycle économique." 

Il y a aussi le fait que Polestar a des objectifs différents de ceux des autres fabricants de véhicules électriques :

"Soyons réalistes, nous ne prétendons pas au million que Tesla souhaite vendre, nous ne sommes pas en concurrence avec BYD. Nous sommes en concurrence avec des entreprises comme BMW, Porsche et Mercedes. Mais nos voitures, chez Polestar, doivent viser plus haut que les seuls véhicules électriques : une Polestar 3, par exemple, doit semer le doute chez quelqu'un qui souhaite opter pour un BMW X5, et pas seulement pour une version iX."

Avec les livraisons de la Polestar 3 qui commencent cet été et celles de la Polestar 4 qui sont prévues pour le quatrième trimestre, c'est une grande année pour la marque, en particulier aux États-Unis, mais elle sera particulièrement décisive pour la marque.

Galerie: 2023 Polestar 3