Alors que certains constructeurs automobiles vantent les mérites des véhicules électriques qui ne sortiront pas avant plusieurs années, Toyota fait de même avec les moteurs à combustion. Bien avant leur introduction sur les voitures de série, les nouveaux moteurs à quatre cylindres thermiques ont été dévoilés, à la fin du mois de mai dans leur phase de développement qui est toujours en cours. Aujourd’hui, le directeur de la technologie, du constructeur automobile japonais, fournit plus de détails sur ce qui nous attend.

S'adressant à Automotive News, Hiroki Nakajima a qualifié les nouveaux moteurs de 1,5 et 2,0 litres de "solution potentiellement révolutionnaire". Il est allé jusqu'à dire qu'ils seront "complètement différents" par rapport aux versions actuelles. Même si les voitures à hydrogène n'ont pas vraiment décollé, Toyota affirme que le travail de développement effectué pour la Mirai, qui se vend lentement, a aidé les ingénieurs à en apprendre davantage sur l'efficacité thermique du moteur.

Nakajima n'a pas donné de détails sur l'efficacité thermique, mais Toyota a atteint un chiffre de 40 % il y a plusieurs années. Nissan vante un taux encore plus élevé, de 50 %, grâce à sa technologie e-Power, le moteur à combustion servant de générateur pour alimenter une batterie au lieu d'entraîner les roues. Un autre constructeur automobile japonais, Mazda, a adopté une approche similaire avec le moteur rotatif du MX-30, un multisegment électrique à l'autonomie accrue.

Une révolution moteur

Le directeur technique de Toyota a mentionné que les nouveaux moteurs auront une course de piston plus courte, ce qui était "une tâche très difficile" à accomplir. Ces quatre cylindres en ligne seront tous plus petits pour "révolutionner l'emballage des véhicules", permettant des extrémités avant plus basses pour une meilleure efficacité en optimisant le flux d'air. Le couple perdu au cours du processus sera compensé par la réponse instantanée d'un moteur électrique. 

Quant à savoir quand les premières voitures équipées de ces nouveaux moteurs sortiront dans les rues, attendez-vous à les voir vers 2027. Toyota développe des groupes motopropulseurs pour fonctionner non seulement avec des carburants fossiles, mais également avec des biocarburants, de l'hydrogène et même des carburants synthétiques. Nakajima affirme que cette nouvelle famille de moteurs "a beaucoup de marge de manœuvre", suggérant qu'il existe de nombreuses astuces d'ingénierie que la société ne divulguera pas pour l'instant.

Nissan a une stratégie complètement différente depuis qu'elle a récemment annoncé qu'elle arrêtait de dépenser de l'argent dans le développement du moteur thermique. La marque mise tout sur les véhicules électriques, avec des moteurs à essence à extension d'autonomie pour servir de palliatif.

Galerie: Nouveaux moteurs Toyota à quatre cylindres