Les SUV ne manquent pas sur le marché, il y en a pour tous les goûts : grand, petit, baroudeur, sportif, etc. Chez Volkswagen, vous avez le choix entre les T-Cross, T-Roc, Tiguan, et Touareg (sans oublier les électriques ID.4 et ID.5). En cette nouvelle année, VW lance un tout nouveau modèle sur le marché européen, le Taigo. Nous sommes partis l'essayer dans le sud de la France, et voici notre avis.

Au Sommaire

Nouveau style, nouveau modèle

Long de 4.27 m et large de 1.76 m, le Taigo se positionne entre le T-Cross et le T-Roc même s'il est plus grand que ce dernier de 3 cm considéré plus premium et polyvalent. Contrairement aux deux autres modèles, le Taigo est un SUV "Coupé", une première chez le constructeur allemand. Il n'a pour le moment qu'un seul concurrent, le Renault Arkana, mais il ne devrait pas tarder à avoir d'autres petits copains. tant cette carrosserie de SUV Coupé plaît aux clients.

Les dimensions

  VW T-Cross VW Taigo VW T-Roc
Longueur 4108 mm 4266 mm 4234 mm
Largeur 1760 mm 1757 mm 1819 mm
Hauteur 1584 mm 1518 mm 1573 mm
Empattement 2551 m 2554 m 2590 m
Essai VW Taigo
Essai VW Taigo

Pour se faire une place entre les deux crossovers de la famille, le Taigo joue la carte du style et du design. C'est d'ailleurs son argument principal, Volkswagen pense qu'il convaincra plus d'un avec son look dynamique. Il vise principalement les clients particuliers qui représenteront la grande majorité des ventes.

Le Taigo a un avant spécifique avec sa signature visuelle en C qui se poursuit dans la calandre grâce à une bande lumineuse blanche visible dans notre version R Line (également disponible en finition Style). Si son faciès est cohérent avec le restant de la gamme, l'arrière est plus décalé. Son popotin est "Coupé", comprenez par là que son pavillon de toit est un peu plus incliné. Nous aurions préféré que le Taigo assume davantage son côté coupé, avec une ligne de toit plus fuyante pour un résultat plus marqué et réussi.

Essai VW Taigo

Les feux arrière à LED rappellent ceux de la Golf, avec toutefois une différence de taille puisque les designers ont ajouté un bandeau lumineux à LED qui fait son effet la nuit tombée. Dans la partie basse, les stylistes ont inséré dans la finition R Line un élément noir laqué censé lui donner du caractère. Trop épais, il alourdit l'aspect de la voiture. On regrette également les deux pièces chromées mimant une quadruple sortie d'échappement, on aurait pu s'en passer.

Reposant sur la plateforme MQB A0 - la même qu'utilisée par la VW Polo - le Taigo est plus haut avec son 1.52 m (contre 1.46 m pour la Polo). Et pour affirmer son statut de "baroudeur des villes", Volkswagen a placé les désormais indispensables inserts en plastique sur les arches de roue. Ils sont manquants à l'avant et à l'arrière, car notre finition R Line met davantage l'accent sur le côté sportif.

Essai VW Taigo
Essai VW Taigo

Un intérieur bien connu

Dans l'habitacle, nous ne sommes pas dépaysés puisqu'on retrouve l'intérieur de la VW Polo. De série, le Taigo est livré avec une instrumentation numérique (8" en entrée de gamme) ainsi qu'un écran central tactile (sur toutes les finitions). Il faudra cocher l'option Discover Pro pour avoir le grand écran central de 9.2" uniquement pour les finitions Style et R Line.

VW Taigo (photo officielle)

Cet intérieur est plus traditionnel que celui de la Golf 8 avec des boutons physiques sur le volant et la console centrale. Le système d'info-divertissement fonctionne parfaitement, il répond au doigt et à l'œil sans aucun temps de latence. On regrette cependant qu'il ne soit pas possible d'afficher simultanément la carte de navigation sur le tableau de bord et l'écran central, vous devrez donc faire un choix (cela n'est possible qu'avec l'écran optionnel Discover Pro). Malgré son positionnement, les finitions sont plutôt soignées et VW a fait l'effort d'utiliser du plastique moussé au niveau de la planche de bord (matériau absent au niveau des contre-portes).

VW Taigo (photo officielle)
VW Taigo (photo officielle)

On aurait pu penser que sa carrosserie de coupé nuirait à l'habitabilité arrière. Pas du tout, bien qu'il faille très légèrement se plier en montant à bord, l'espace ne manque pas et la hauteur sous pavillon est très correcte. Il en va de même dans le coffre avec un volume de chargement de 438 L, c'est moins que le Renault Arkana et ses 513 L (438 L pour la version E-Tech), qui, il faut le noter, est bien plus grand avec sa longueur 4568 mm (le Taigo est un crossover citadin).

Volkswagen offre la possibilité d'ajouter un nouvel équipement "We Upgrade". Il permet aux véhicules bénéficiant du service We Connect d'activer certaines options même après son achat. Moyennant 275 €, il sera possible d'ajouter la commande vocale sur les finitions Style et R Line.

Sur la route, indéniablement une Volkswagen

Proposé uniquement avec des motorisations à essence, nous avons choisi pour cet essai le moteur 1.5 TSI de 150 ch couplé à la boîte DSG 7. C'est le seul quatre cylindres au catalogue et le plus puissant que vous puissiez choisir, les deux autres motorisations n'ont que trois cylindres (1.0 L TSI) et développent 95 ch et 110 ch.

Pas de surprise au volant, on retrouve bien l'esprit Volkswagen avec un châssis un poil plus ferme qu'un Renault Captur par exemple et des relances convenables pour son usage de prédilection. Il s'apprécie davantage en conduite souple qu'en conduite dynamique, dans ce second cas, le moteur monte dans les tours et crie bruyamment pour délivrer toute sa puissance. La boîte DSG 7 a parfois quelques temps de latence, surtout lorsqu'on écrase brusquement la pédale de droite. Rien ne se passe, quand soudain, un à coup est donné avant que la voiture ne démarre en trombe.

VW Taigo (photo officielle)
VW Taigo (photo officielle)

Cela est un peu gommé par le mode Sport qui se permet de se placer sur le rapport inférieur pour être prêt lorsque le conducteur accélère. En conduite dynamique, nous avons préféré utiliser les petites palettes fixées au volant, la réactivité de la boîte n'étant pas optimale en conduite dite sportive.

Vraiment, le VW Taigo se conduit "à la cool", nous avons apprécié sa direction (bien qu'un peu molle et artificielle) et sa pédale de frein qui permet de mordre les disques avec précision. Il s'est aussi montré excellent sur autoroute, à la fois confortable et tout à fait apte à s'insérer/doubler aisément. Lors de notre parcours d'un peu plus de 200 km, nous avons relevé une consommation mixte de 6,2 L/100 km, il n'a donc pas un très grand appétit.

VW Taigo (photo officielle)

Ce modèle est équipé de série du Travel Assist sur toutes les finitions, ce qui n'est pas le cas de la Polo. Pour l'avoir essayé sur des dizaines de kilomètres, nous dirons que cette conduite semi-autonome s'est bonifiée puisque le Taigo est resté au centre de la voie de circulation (même si parfois il a tendance à se positionner trop à gauche). Il y a certes encore quelques hésitations lorsqu'une voiture se déporte à la dernière seconde par exemple obligeant le Taigo à freiner exagérément et à demander au conducteur de reprendre les commandes. 

Affiché à partir de 23 850 €, le Taigo dispose de série d'une multitude d'équipements que vous retrouverez ci-dessous. Volkswagen explique avoir rationalisé son offre, seules quelques options sont proposées comme le toit ouvrant ou la navigation Discover Pro. 

Principaux équipements de série en entrée de gamme Life

  • Jantes en alliage 16"
  • Airbags frontaux, latéraux et rideaux et airbag central
  • Allumage automatique des projecteurs avec feux de jour à LED 
  • App-Connect sans fil
  • Capteur de pluie avec essuies glace automatique
  • Digital Cockpit : combiné d’instruments digital 8’’
  • Régulateur de vitesse adaptatif ACC y compris limiteur de vitesse
  • Rétroviseurs extérieurs réglables, rabattables et dégivrables électriquement
  • Système Audio & Infotainment ‘Ready 2 Discover’ avec écran couleur tactile 8’'
  • Travel Assist : assistant de conduite semi-autonome

Les prix

Le Volkswagen Taigo est plus cher que la Polo affichée à partir de 21 185 € (soit une différence de 2665 €). La finition Life est automatiquement associée à la motorisation 1.0 TSI pouvant développer 95 ou 110 ch. Le moteur peut être couplé à la boîte manuelle à cinq ou six rapports, ainsi que la boîte DSG7. Les finitions R Line et Style sont exclusivement équipées de la boîte DSG7, et développent 110 ou 150 ch. Découvrez ci-dessous les tarifs. 

  Life  R Line Style
1.0 TSI 95 ch BVM 5 23 850 € - -
1.0 TSI 110 ch BVM 6 24 690 € - -
1.0 TSI 110 ch DSG7 26 420 € 30 480 € 30 740 €
1.0 TSI 150 ch DSG7 - 32 100 € 32 360 €

 

 
Les points négatifs Les points positifs
La face arrière manque de dynamisme Design plutôt réussi
Agrément boîte/moteur en conduite dynamique Voiture agréable à conduire en ville comme sur autoroute
Un amortissement moins ferme serait idéal Les nombreux équipements proposés de série

Galerie: Essai Volkswagen Taigo

VW Taigo 1.5 TSI 150 ch R Line

Motorisation Essence, quatre cylindres en ligne, 1498 cm³, turbo
Puissance 150 ch
Couple maximum 200 Nm
Transmission DSG7
Type de transmission Traction
0-100 km/h 8,3 secondes
Vitesse maximum 212 km/h
Longueur 4266 mm
Largeur 1757 mm
Hauteur 1518 mm
Poids 1304 kg (à vide)
Places 5
Volume de coffre 438 à 1222 L
Economie de carburant Consommation moyenne : 6,1 l/100 km (WLTP)
Émissions 138 g/km de CO2
En vente 2022
Prix de base 23 850 €
Prix de la version testée 32 100 €