L'une des stars du moment se laisse approcher.

Nous sommes allés le voir de près, ce C4 Cactus restylé qui fait tant parler de lui. Citroën nous a en effet invités à le découvrir dans ses locaux de Vélizy, en compagnie de Thierry Hospitel (responsable du style de la voiture) et de Pierre-Yves Couineau (chef de produit).

Citroën C4 Cactus (2018)
Citroën C4 Cactus (2018)

Le crossover qui n'en est plus un a complètement changé de physionomie à l'occasion de son restylage de mi-carrière. Pourquoi ? Parce que la gamme Citroën évolue, et qu'il fallait l'intégrer dans la nouvelle offre du constructeur. La C4 vient en effet de nous quitter, sans être remplacée directement. Le C4 Cactus doit donc prendre le relais et devient de ce fait la compacte de la gamme. De plus, sans évolutions majeures, ce modèle initialement conçu comme une sorte de baroudeur aurait probablement souffert de l'arrivée du SUV C3 Aircross.

Alors bien sûr, ses dimensions ne sont pas tout à fait celles de ses nouvelles rivales (4,17 mètres, -19 cm par rapport à une Renault Mégane). Mais pour Pierre-Yves Couineau, cela n'est pas vraiment un problème. Au contraire, il pense que Citroën pourra s'appuyer sur ce positionnement différent et vanter par exemple la compacité et la légèreté de son modèle.

Citroën C4 Cactus (2018)
Citroën C4 Cactus (2018)
Citroën C4 Cactus (2018)

Une chose est sûre, le C4 Cactus fera figure de proposition originale sur le marché des compactes, même si ses lignes ont été assagies. À l'avant, les phares gagnent en volume et les feux diurnes sont maintenant reliés par deux bandes chromées qui épousent le double chevron central. Le bouclier, totalement redessiné, évoque désormais la C3. En analysant la silhouette, vous remarquerez que les barres de toit ont disparu. Surtout, les airbumps sont à la fois plus discrets et positionnés différemment (jadis sur les portes, maintenant en partie basse). Il faut sans doute y voir une influence du C5 Aircross qui dispose d'éléments peu ou prou similaires. À l'arrière enfin, le C4 Cactus adopte un bouclier repensé et de nouveaux feux à effet 3D à LED. Ceux-ci sont plus fins et plus larges que ceux du modèle originel. De plus, la protection en plastique qui était autrefois présente sur la malle a été supprimée. 

Thierry Hospitel nous a expliqué qu'il avait surtout cherché à allonger et élargir la voiture visuellement (dans les faits, les dimensions ne bougent quasiment pas). Le restylage vise aussi à assagir le Cactus, à le rendre plus consensuel, sans en perdre le caractère décalé.

À bord, on retrouve une planche de bord familière, la seule évolution esthétique concernant la console centrale entre les sièges. La grosse nouveauté, invisible mais pas imperceptible pour autant, est à chercher du côté des assises, qui peuvent bénéficier d'une mousse épaissie pour plus de confort.

Citroën C4 Cactus (2018)
Citroën C4 Cactus (2018)

Le dernier point important concerne les liaisons au sol. Le C4 Cactus est en effet le premier modèle à bénéficier des amortisseurs à butées hydrauliques en Europe (le C5 Aircross l'a devancé en Chine). Ce dispositif doit améliorer le confort et, quelque part, consoler ceux qui regrettent la suspension hydraulique. Le fait de le voir arriver d'abord sur le C4 Cactus n'est pas anodin : cela démontre en effet que ce véhicule reste l'un des piliers de la marque, en dépit de ventes moyennes (peut-être cela changera-t-il avec ce restylage). Ainsi, après avoir incarné en 2014 le nouveau style Citroën, le  C4 Cactus annonce maintenant son nouveau confort. 

Lire aussi :

 

Découverte Citroën C4 Cactus (2018)