Le plus onéreux franchit la barre des 50'000 euros sans option.

Présentés en même temps que la 508 HYbrid, les 3008 HYbrid et HYbrid4 viennent eux aussi d'intégrer le catalogue du constructeur français. Là encore, un petit rappel des principales caractéristiques s'impose avant de se plonger dans la gamme. Basée sur le 1,6 litre PureTech et couplée à une boîte automatique à huit rapports, la motorisation hybride délivre un total de 225 ch sur l'HYbrid et de 300 ch sur l'HYbrid4. Ce dernier est équipé d'un moteur électrique supplémentaire sur l'essieu arrière qui permet d'avoir quatre roues motrices. Comme la puissance, la capacité de la batterie diffère selon la version : 11,8 kWh pour l'HYbrid et 13,4 kWh pour l'HYbrid4, lequel promet une autonomie électrique de 50 km en cycle WLTP.

Peugeot 3008 hybride
Peugeot 3008 hybride

Pour cette nouvelle offre électrifiée, Peugeot a retenu trois finitions : Allure, GT Line et GT. La dotation de série est un poil plus riche que sur les équivalents thermiques, avec par exemple des jantes de 19 pouces bi-ton diamantées sur l'ensemble des versions, de nouveaux décors carbone, des vitres avant feuilletées acoustiques et un rétroviseur intérieur sans cadre sur l'Allure et, sur la GT, une sellerie mixte TEP / Alcantara ainsi que le pack Drive Assist Plus.

L'hybride de 225 ch est vendu en finitions Allure, GT Line et GT, à des tarifs de respectivement 43'800, 45'900 et 48'3000 euros (sans option). L'HYbrid4 de 300 ch impose quant à lui la finition haute GT. Il coûte 53'800 euros, un tarif pas si éloigné de celui du DS 7 Crossback E-Tense (à partir de 54'300 euros), certes doté la même motorisation mais censé être plus premium. L'Opel Grandland PHEV, également équipé de l'ensemble de 300 ch, devrait être plus attractif sur le plan financier.

'

Galerie: Peugeot 508, 508 SW et 3008 PHEV