Moteur avant et transmission à l'arrière pour une répartition des masses parfaites ?

Porsche vient de nous dévoiler une nouvelle vidéo de ses fameux "Top 5", et cette fois-ci la marque revient sur son histoire avec les moteurs "transaxle", la contraction entre "transmission" et "axle" (essieu), une architecture bien spécifique avec le moteur à l'avant et la transmission à l'arrière. Cette architecture favorise le dynamisme mais aussi les coûts de développement, c'est d'ailleurs en partie pour ça que Porsche a conçu en 1972 le prototype EA 425, en collaboration avec Volkswagen, pour remplacer la 914. Suite au choc pétrolier de 1973, Volkswagen se retire du projet, mais Porsche continue et les travaux aboutissent au lancement de la 924 en 1976, avec pas mal d'équipements tirés de chez Audi.

L'année d'après, Porsche adapte cette architecture sur un modèle plus haut de gamme, à savoir la 928 et son moteur V8. Une voiture qui était destinée notamment à remplacer une certaine 911, mais heureusement ce ne fut jamais le cas. En 1982, la 924 et ses pièces Audi laissent place à la 944, une voiture 100 % d'origine Porsche. Dix ans plus tard, c'est la 968 qui remplace la 944 avec cette fois-ci un "gros" quatre cylindres de 3,0 litres de cylindrée. Après seulement trois ans de carrière, la 968 disparaît du catalogue et reste boudée encore aujourd'hui par les aficionados de la marque. Le regain d'aujourd'hui pour les voitures anciennes en fait une voiture recherchée, mais elle n'atteindra jamais la cote d'amour d'une 911.