La nouvelle Ferrari Roma et sa plateforme modulaire pourrait rendre bien des services au futur SUV italien.

Qualifié de "FUV" par les spécialistes du marketing chez Ferrari, le futur SUV de la marque devrait être présenté en 2021. Jamais un véhicule n'avait engendré une telle controverse de la part des aficionados de la firme italienne, mais les chiffres de ventes après la révélation de la voiture devraient forcément donner raison à Ferrari. Cette année, sans vraiment le savoir, nous avons eu le droit à un petit avant-goût du Purosangue, le nom très probable du SUV Ferrari. En effet, avec la révélation de la Ferrari Roma et de sa plateforme modulaire, celle-ci cache en réalité de nombreux éléments que nous retrouverons aussi en 2021 et certainement sur d'autres modèles également.

Un SUV hybride rechargeable ?

Michael Lieters, le directeur technique de Ferrari, s'est ainsi exprimé à ce sujet dans les colonnes de nos confrères de chez AutoExpress : "En général, nous avons deux types d'architecture - les familles de voitures avec moteur à l'avant et à l'arrière", a-t-il expliqué. "Nous avons désormais une plateforme modulaire avec une architecture de moteur à l'avant, nous devons prévoir beaucoup plus de modèles". Cette plateforme, compatible avec un système de quatre roues motrices, le serait aussi avec une motorisation hybride rechargeable, ce qui semble se dessiner pour le prochain SUV de la marque. Elle est aussi compatible avec des moteurs V6, V8 et V12.

La prochaine hypercar prévue après 2022

Il est très peu probable que le SUV Ferrari soit le prochain modèle à hériter d'un moteur V12 cela dit, notamment selon le directeur du marketing chez Ferrari, Enrico Galliera, qui s'est exprimé également sur un tout autre sujet : "Oui, nous travaillons sur la prochaine hypercar, elle arrivera après 2022". Il a également laissé entendre que la prochaine hypercar n'ira pas forcément chercher la nouvelle SF90 Stradale en termes de puissance. Les ingénieurs devraient se concentrer sur la légèreté, l'agilité et l'aérodynamisme. De quoi en faire une rivale de l'Aston Martin Valkyrie qui s'inscrit également dans cette même philosophie ?

Le V12 atmosphérique devrait perdurer

Toujours parmi les bonnes nouvelles, Ferrari devrait continuer à développer son V12 6,5 litres atmosphérique, sans pour autant forcément lui greffer une batterie et un moteur électrique pour faire plaisir au législateur. "Pour être honnête, électrifier un V12 signifie créer, très probablement, une voiture lourde et imposante. L'électrification devrait donc idéalement être couplée à des moteurs plus petits", a déclaré Enrico Galliera, qui a également ajouté qu'une Ferrari 100 % électrique ne figurait pas dans le programme de produits à court et moyen terme.

Galerie: Ferrari Roma