Il est urgent d'innover pour devenir une entreprise technologique.

Il y a quelques décennies, avoir un Nokia (mention spéciale pour le 3310) dans sa poche était un must. Aujourd'hui, on n'entend presque plus parler de la marque et de ses téléphones portables, la faute à Apple qui a fracassé le marché avec ses iPhone. Selon le patron de Volkswagen, Herbert Diess, il est urgent de faire une transformation radicale au risque de mourir comme Nokia qui a "sombré dans sa bataille contre Apple". 

C'est lors d'un séminaire avec les cadres du groupe que le patron a fait part de ses craintes. Il estime que le groupe doit innover au plus vite car "le temps des constructeurs automobiles classiques est révolu", il n'y a pas le choix, il faut aller plus vite. Il est urgent de devenir une "firme technologique", mais il avoue qu'il est déjà trop tard pour rattraper le retard creusé avec Tesla

Les raisons de la colère

En 2020, chaque flotte de véhicules des constructeurs automobiles doit émettre moins de 95 gCO2/km. S'ils dépassent cette limite, les constructeurs s'exposent à une forte amende. Aujourd'hui, tous les constructeurs ne sont pas encore parvenus à descendre en-dessous de cette limite, certains ont même fait savoir qu'il se pourrait qu'en 2020, leur moyenne soit supérieure au seuil fixé par les instances. C'est pour cette raison qu'ils achètent des crédits carbone auprès de constructeurs plus 'vertueux'. Herbert Diess affirme, qu'en continuant ainsi, il sera très compliqué de baisser ses taux d'émissions. Le seul moyen d'y arriver est de commercialiser plus de voitures hybrides et électriques. Le groupe allemand a déjà quelques modèles 'propres' dans son sac, mais dans les mois et années à venir, il va multiplier le lancement de ce type de véhicule. 

Volkswagen et les autres sont en train d'investir massivement pour la marche forcée vers le tout électrique. Le constructeur de Wolfsburg a, par exemple, injecté 30 milliards d'euros pour le développement de l'ID.3. D'ici 2029, il espère vendre 32 millions de véhicules électriques. Investir, c'est bien, mais avoir un retour sur investissement, c'est mieux. Volkswagen espère que ses marges resteront stables, au risque de devenir moins rentables et donc plus vulnérables.

Volkswagen ID.3 (mi-2020)
Volkswagen Golf 8

Plusieurs pistes de travail

Pour rester à la tête de l'industrie, Herbert Diess dit qu'il est urgent d'innover. Ses salariés sont donc mis à rude épreuve pour que la marque (et le groupe) devienne technologique. Les premiers résultats sont là avec la nouvelle Golf qui, comme nous l'avons vue, est beaucoup plus technologique que par le passé. D'ailleurs, nous vous invitons à consulter notre diaporama pour découvrir tous ses nouveaux équipements

Volkswagen n'oublie pas les véhicules autonomes, dont le développement semble prendre plus de temps que prévu. Il y a quelques années, tous les constructeurs ne juraient que par la conduite autonome, mais ils ont été vite freinés par la législation. Tesla est l'un des rares constructeurs à être au top de l'innovation, lorsque la législation évoluera, le constructeur américain sera prêt (ou presque).

Il y a un autre point sur lequel les salariés de Volkswagen seront moins d'accord. Lors de son allocution, le patron a déclaré qu'il était urgent de transformer le groupe "si besoin tuer des vaches sacrées". Cela veut dire que le groupe pourrait se séparer d'un certain nombre de ses collaborateurs même si l'an dernier, plusieurs de ses marques ont annoncé des plans de licenciement.