Le Japon n'était pas profitable pour Opel, mais il revient après 14 ans d'absence.

Depuis son rachat par PSA, Opel retrouve un peu de souffle. Pour remonter la pente et prospérer durablement, le constructeur allemand n'a d'autres choix que de s'ouvrir à de nouveaux marchés. Récemment, Opel a fait savoir qu'il allait s'attaquer à plusieurs pays dont la Russie, l'Equateur et la Colombie. D'ici 2022, la marque annonce qu'elle pénétrera 20 nouveaux marchés, dont le Japon, comme vient de le confirmer Opel. 

Le Japon n'est pas vraiment un 'nouveau marché' pour Opel, car à l'époque, la marque exportait déjà ses véhicules dans ce pays asiatique. Hélas, les ventes étaient médiocres, ce qui a contraint General Motors à sortir Opel du Japon. Près de 14 ans plus tard, Opel veut retenter l'expérience, pour cela, il compte sur son image de marque de 'constructeur allemand' et surtout, sur le réseau et les infrastructures déjà bâties par PSA. 

"Le marché automobile japonais est l'un des plus importants au monde. Opel y jouit d'une excellente réputation en tant que marque allemande. Par conséquent, notre retour au Japon est une étape très importante pour augmenter de manière significative nos exportations rentables - comme nous l'avons promis dans le plan PACE ! Opel se mondialise - notre retour au Japon en est une preuve supplémentaire", a déclaré le PDG d'Opel, Michael Lohscheller.

Opel va dans un premier temps lancer trois modèles : la Corsa, le Grandland X et le Combo Life. Dès le départ, le constructeur proposera aux Japonais de choisir entre le thermique et l'électrique. Car oui, on rappelle que la nouvelle Opel Corsa que nous avons essayée est proposée en version 100 % électrique. Si le client recherche une voiture plus imposante et électrifiée, il pourra toujours s'orienter vers le Grandland X qu'Opel propose en version hybride rechargeable. Enfin, il est précisé que d'autres modèles resserreront les rangs d'Opel sur le marché japonais.