Solidarité oblige.

Le coronavirus a tué 674 personnes en France et infecté plus de 16'000 personnes. Toutes les entreprises ou presque sont mobilisées pour lutter contre le SRAS-CoV-2. Certaines d'entre elles fabriquent déjà des masques car la France en manque cruellement.

D'autres encore ont bouleversé leur activité pour fabriquer des solutions hydroalcooliques. Enfin, ailleurs, des constructeurs comme Ford sont en train d'étudier toutes les possibilités pour fabriquer des ventilateurs en grande quantité. 

En France, après LVMH (mais pas seulement), c'est Renault qui veut apporter son soutien. Aux micros de RTL, le président Jean-Dominique Senard a annoncé que son entreprise était prête à venir en aide au personnel soignant. En Suisse, le constructeur au losange a déjà prêté 200 Renault Zoe à la Croix-Rouge. Pour la France, le fabricant se dit prêt à mettre à disposition 300 Renault Zoe pour le personnel soignant. 

"Nous allons entrer dans un monde où la solidarité aura démontré sa force. Peut-être qu'un monde de plus grande bienveillance et de plus grande attention aux personnes va naître dans un capitalisme français et européen, que j'appelle de mes vœux et Renault jouera sa part", a déclaré Jean-Dominique Senard.

Comme tous les constructeurs, Renault a décidé de fermer ses usines pour préserver son personnel. Désormais, plus aucune voiture n'est assemblée, et ce, pendant plusieurs jours (voire plusieurs semaines). En bourse, l'action du constructeur a subi une chute assez sévère. Désormais, elle ne coûte que 12 euros, contre 35 euros au début du mois de février. 

Source: RTL