Et la voiture française de 1000 cm3 fût.

Nom : Renault Eolab Concept
Salon de révélation : Salon de l'Automobile de Paris, octobre 2014
Données techniques : Moteur à essence trois cylindres de 1,0 litre et d'une puissance de 78 ch + un moteur électrique de 40 kilowatts, soit 54 ch, autonomie de 60 kilomètres, transmission automatique à trois vitesses, pour un poids de 955 kilogrammes 

Contexte : Au printemps 2014, Volkswagen a fait sensation avec le XL1 : c'était la version de série des projets 1L et L1 pour une voiture de 1 litre. Cependant, on sait moins que Renault a également présenté un véhicule extrêmement économique la même année, bien qu'il ne s'agisse que d'une étude.

Le concept Eolab a fait ses débuts au Mondial de l'Automobile de Paris en octobre 2014. L'étude explore les petites voitures capables de se contenter d'un seul litre d'essence aux 100 kilomètres, ce qui correspond à 22 grammes de CO2 par kilomètre. Cela a été rendu possible grâce à un nouveau système de propulsion hybride combiné à une construction légère et à un aérodynamisme sophistiqué.

Renault Eolab Concept 2014

Les éléments clés du système d'entraînement étaient un moteur à essence trois cylindres 1.0 litres développant 78 chevaux et 95 Newton-mètres de couple, ainsi qu'un moteur électrique de 40 kilowatts ou 54 chevaux et 200 Newton-mètres de couple. Le moteur électrique tirait son énergie d'une batterie au lithium-ion qui pouvait stocker 6,7 kilowattheures. Le système de stockage d'énergie permettait de rouler sur 60 kilomètres en mode purement électrique, la vitesse maximale en mode électrique était de 120 km/h.

La boîte de vitesse était elle aussi une innovation. Les changements de vitesse étaient automatiques, mais il ne s'agissait ni d'une transmission à variation continue, ni d'une transmission à double embrayage. La transmission fonctionnait sans embrayage, cela a été rendu possible par une unité de contrôle spéciale.

Renault Eolab Concept 2014
Renault Eolab Concept 2014
Renault Eolab Concept 2014
Renault Eolab Concept 2014

Le faible poids de l'Eolab (955 kilos seulement) a contribué de manière significative à sa grande efficacité. Par rapport à une Renault Clio de l'époque, l'étude a ainsi permis d'alléger d'environ 400 kilogrammes - et ce malgré le fait que le système hybride pèse environ 145 kilogrammes. Le châssis de l'Eolab pesait à lui seul 130 kilogrammes de moins que celui de la Clio.

L'un des points forts était le toit en magnésium qui ne pesait que 4,5 kilogrammes. Le verre du pare-brise était également plus fin qu'un véhicule de série, et la lunette arrière était en plastique - deux éléments qui ont permis de gagner du poids. Néanmoins, Renault promettait un confort sonore semblable à celui d'une voiture normale de sa gamme. Mais les ingénieurs n'ont pas gagné 300 kilos sur les vitrages. L'Eolab utilise aussi beaucoup d'aluminium et de composites pour faire passer son poids sous la barre des 1000 kilos.

Renault avait également amélioré l'aérodynamique. La résistance totale de l'air - qui est le résultat de la multiplication de la valeur cW par la surface frontale - était de 0,47, soit environ 30 % de moins que la Clio. Résultat : à une vitesse de 130 km/h, la consommation a été réduite de 1,2 litre aux 100 kilomètres.

Renault Eolab Concept 2014
Renault Eolab Concept 2014
Renault Eolab Concept 2014
Renault Eolab Concept 2014
Renault Eolab Concept 2014

Pour réduire la résistance de l'air, le concept Eolab a été équipé, entre autres, d'une suspension pneumatique qui a permis d'abaisser la voiture de 2,5 cm une fois les 70 km/h dépassés. Il y avait également un spoiler et d'autres déflecteurs d'air derrière les roues arrière pour éviter les turbulences.

Les jantes étaient ouvertes lorsque la voiture était à l'arrêt. En revanche, lors de la conduite, un mécanisme fermait les jantes et réduisait ainsi la résistance à l'air. Lorsque les freins sont  trop chauds, les jantes s'ouvraient à nouveau. Seuls des pneus de 15 centimètres de large, à résistance au roulement optimisée, complètent le dispositif aérodynamique.

Renault Eolab Concept 2014

Renault a également eu plusieurs idées pour l'intérieur, notamment un affichage rotatif pour la console centrale. Selon le fabricant, l'étude contenait près de 100 innovations réalisables et abordables qui devaient être introduites progressivement dans la production. L'objectif à l'époque : un véhicule de production techniquement similaire pour un large éventail d'acheteurs dans les dix prochaines années. Renault a donc techniquement encore quatre ans. Le tout en plein plan de sauvegarde.

Galerie: Renault Eolab Concept 2014