La Bugatti Mistral présentée en Californie il y a quelques jours ne donne pas dans la subtilité. Cette hypercar de 5 millions d'euros a attiré les foules à The Quail, A Motorsports Gathering, le week-end dernier à Monterey.

Il s'agit de la troisième voiture de la série de modèles limités de Bugatti, aux côtés de la Divo et de la Bolide. Contrairement à ses deux prédécesseurs, la Mistral est la première Chiron à ne pas avoir de toit.

Frank Heyl, directeur adjoint du design chez Bugatti, nous a dit que les clients suppliaient le constructeur de leur proposer un cabriolet basé sur la plateforme de la Chiron. Et quoi de plus logique quand on sait que Bugatti a construit un roadster Veyron vers la fin de sa production, lequel a eu un grand succès, pourquoi ne pas proposer la même chose avec la Chiron ? Mais quand on connaît les contraintes techniques et les performances de l'hypercar alsacienne, il faut plus qu'une scie à métaux pour faire tomber le toit d'une Chiron...

pebble-beach

Suivez toute l'actualité sur le Pebble Beach

Bugatti Mistral Convertible At The Quail

"Qu'est-ce qui manque encore dans la gamme ? Les collectionneurs nous demandaient [une décapotable]", déclare Heyl lors de notre entretien à The Quail. Mais Bugatti n'a pas conçu la Chiron à l'origine pour être un cabriolet. "En fait, nous avons dû revoir toute la conception de la capote ", explique-t-il, " nous n'avons jamais réussi à l'intégrer dans une analyse de rentabilité qui aurait pu avoir un sens. Mais maintenant, nous avons ce segment [peu de voitures]... donc nous avons trouvé un moyen de le faire."

La conception à toit ouvert, bien sûr, reste le critère N°1 pour les clients qui veulent une nouvelle Bugatti Mistral. Et, comme on peut s'y attendre, les 99 exemplaires sont déjà tous vendus. Mais au-delà de l'absence de toit, les équipes de Bugatti n'ont pas lésiné sur les détails.

Et l'un des détails les plus intéressants de tous se trouve dans l'habitacle. En effet, ce minuscule élément est à peine visible de l'extérieur, sauf si vous savez exactement où regarder. Caché à l'arrière du levier de vitesses, Bugatti a intégré un insert ambré avec une petite sculpture d'éléphant dansant à l'intérieur. Oui, comme le moustique recouvert d'ambre dans la canne de John Hammond dans Jurassic Park !

Bugatti Mistral Convertible At The Quail
Bugatti Mistral Convertible At The Quail

"Si vous regardez attentivement le levier de vitesse, vous verrez un insert jaune ambré, et il y a un éléphant à l'intérieur", nous a expliqué Heyl. "Ettore Bugatti avait un frère, Rembrandt Bugatti. Rembrandt était un sculpteur et un artiste, et il sculptait des animaux. Il allait au zoo pour observer les animaux et faire des sculptures.

Et [Rembrandt] a fait l'éléphant dansant qui dansait sur le monde, il était à l'avant de la Bugatti Royale. Nous avons donc pensé que ce serait une bonne chose - parce que nous identifions toujours Bugatti à cet éléphant - de le mettre sur [le levier de vitesses]".

Le petit éléphant n'est qu'un détail étonnant parmi tant d'autres, comme le mot-symbole "BUGATTI" éclairé à l'arrière et des phares orientés verticalement. Mais à l'heure où Bugatti met fin à l'utilisation de la W16 dans le cadre de l'électrification du constructeur, la Mistral est une véritable fête d'adieu.

Galerie: Bugatti Mistral à The Quail