Toyota passe à la vitesse supérieure en matière d'électrification, la nouvelle politique de gestion annoncée aujourd'hui étant largement axée sur les véhicules électriques. Pas moins de 10 modèles sans moteur à combustion seront lancés jusqu'en 2026, dont un SUV à trois rangées pour les États-Unis prévu pour 2025. Entre-temps, l'Asie et les marchés émergents recevront un pick-up électrique et un modèle compact avant la fin de 2023. Qu'en est-il des véhicules hybrides ?

Le vice-président exécutif Hiroki Nakajima a annoncé que les ingénieurs travaillaient sur la prochaine génération d'hybrides rechargeables avec une autonomie purement électrique de plus de 200 km. Le haut responsable de Toyota n'a pas mentionné le cycle de test, mais qu'il s'agisse du WLTP ou de l'EPA, les nouveaux véhicules hybrides rechargeables de la société bénéficieront d'un sérieux coup de pouce en termes d'autonomie purement électrique.

2023 Toyota Prius

À titre de référence, la Prius Prime illustrée ici dispose d'une autonomie électrique estimée par le constructeur à près de 71 km grâce à un pack de batteries lithium-ion de 13,6 kWh. L'autonomie zéro émission a augmenté de 76 % par rapport au modèle de la génération précédente. Toutefois, d'autres véhicules hybrides rechargeables font encore mieux : l'EPA a évalué le Range Rover et le Range Rover Sport à 82 km sans consommer d'essence.

Toyota affirme que son nouveau PHEV sera repositionné en tant que "BEV pratique", tandis que les hybrides ordinaires seront améliorés en mettant l'accent sur la haute qualité et les prix abordables". Dans le même temps, des travaux sont en cours pour la prochaine génération de VE à batterie qui arrivera en 2026 et qui doublera l'autonomie par rapport aux modèles existants.

En ce qui concerne la technologie des piles à combustible, Toyota souhaite lancer la production en série de FCEV commerciaux. À long terme, l'objectif est de réduire les émissions mondiales moyennes de CO2 de 33 % d'ici la fin de la décennie et de plus de 50 % d'ici 2035 par rapport aux niveaux de 2019. À terme, l'objectif est d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.