À la suite d'une fusion historique, début 2021, entre les anciens groupes FCA et PSA, Stellantis est devenu l'un des géants européens (et mondiaux) de l'automobile, avec pas moins de 14 marques sous son égide.

Ainsi, lors d'une conférence de presse aux 24 Heures du Mans, où Motor1.com Espagne était présent, Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, s'est exprimé sur le sujet, dans une petite "parenthèse" entre toutes les activités sur piste de l'équipe Peugeot TotalEnergies.

"Nous aimons les courses. C'est très émouvant pour nous, c'est notre passion, mais c'est aussi une question commerciale. Pour prendre la décision d'impliquer la marque dans un programme de sport automobile, il faut que cela corresponde à l'ADN de la marque", a-t-il déclaré.

Le Mans, le terrain de jeu de Peugeot

En ce qui concerne la présence de Peugeot au Mans, course que la marque française a remporté en 1992 et 1993 avec la Peugeot 905 et en 2009 avec la Peugeot 908 HDI FAP, Finot est clair : c'est l'endroit idéal pour la marque au lion.

"Le Mans, c'est pour Peugeot, c'est évident. Mais nous devons utiliser des technologies pertinentes, qui peuvent être utiles pour les modèles de route. Le développement de l'hybridation avait donc du sens, au moment où nous lancions la 508 PSE, et où nous développions beaucoup de voitures électriques pour la marque Peugeot, mais aussi pour l'ensemble du groupe Stellantis".

Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport

Beaucoup de travail de développement et d'investissement, une présence dans le FIA WEC avec une Hypercar (LMH) qui, pour Finot, est arrivée au bon moment : "C'est logique, sachant que la technologie développée pour les voitures hybrides est la même que pour les voitures électriques. Pour les hybrides, c'est encore plus compliqué, donc dès que l'on est capable de concevoir une voiture hybride, il est plus facile de concevoir une voiture tout électrique.

"En outre, le coût du programme doit être bien équilibré par rapport à la valeur marketing. Toutes ces conditions ont été remplies lorsque nous avons pris la décision de participer à des courses d'endurance avec la marque Peugeot", conclut-il.

Maserati Folgore y Fórmula E

Maserati en Formule E

Stellantis est également présent en Formule E, où la présence classique de DS Automobiles a récemment été rejointe par une autre marque haut de gamme du géant de l'automobile, Maserati.

"Maserati a une grande notoriété, mais c'est le bon moment, alors que nous devons gérer le passage du moteur à combustion interne à l'électrification du groupe motopropulseur, pour montrer nos compétences et mettre en avant les capacités de Maserati et ses technologies de pointe à haut rendement", explique-t-il. Il ajoute : "C'est ainsi que nous avons pris la décision d'impliquer nos marques dans le sport automobile.

Lancia Ypsilon Rally 4 HF

Lancia Ypsilon Rally4 HF

Toutes les marques profitent-elles de la concurrence ?

Certes, il semble que chaque marque a sa place dans les courses, à l'image du retour de Lancia en rallye (avec l'Ypsilon Rally4) ou du pari d'Opel sur l'ADAC Opel Electric Rally Cup 'powered by GSe'. Cependant, cet engagement n'est pas nécessaire dans tous les cas.

"Certaines marques ont un ADN dans la course, il est donc logique que la course soit un bon outil de marketing. Pour d'autres marques, cela n'a pas de sens. Je prendrai Jeep comme exemple", explique M. Finot.

Jeep Low Down Concept

Jeep Low Down Concept

"Il est inutile de s'adresser à Jeep pour le sport automobile. Eisenhower a fait tout le travail pour nous", plaisante-t-il. "Baja California ou Rallye Dakar ? Cela pourrait être le cas, mais ce n'est pas nécessaire.

"Il n'y a pas de problème d'image de marque ou de manque d'attachement à Jeep. D'ailleurs, leur revendication est la liberté et la concurrence n'est pas le meilleur moyen de développer l'image que nous souhaitons pour ce type de marque".

"Donc, pour certaines marques, cela convient, et pour d'autres, cela n'a pas de sens. Alfa Romeo ? Alfa Romeo, c'est une bonne question", conclut-il sans lever les doutes, suite aux rumeurs selon lesquelles la firme italienne pourrait entrer dans le WEC, après son retrait de la Formule 1 la saison dernière.

Galerie: Photos de la Peugeot 9X8 aux 24 Heures du Mans 2024