Petite voiture, en 4 lettres et commençant par un C ? Si l'on jouait au mots croisés, notre premier choix se dirigerait directement vers la Clio. Cependant, la citadine française n'est pas la réponse attendue. En effet, la Renault a désormais une sœur japonaise au nom de famille célèbre. Dites bonjour à la Mitsubishi Colt !

Le retour de la Mitsubishi Colt

Nommée d'après un jeune cheval et non d'après le célèbre revolver, il existait déjà quelques Colt depuis les années 1960. Seulement, c'est en 1978 que Mitsubishi a lancé la première série de Colt indépendante sur le marché. Au début, il s'agissait encore d'une adversaire de la Golf, mais la dernière génération s'est transformée en rivale de la Polo. Rien que chez nos voisins allemands, 420.000 Colt ont été vendues, et beaucoup roulent encore aujourd'hui. Plus d'une décennie après la fin de la sixième génération, une nouvelle Colt fait son apparition.

Mitsubishi Colt (2023) im Fahrbericht

Une très forte ressemblance avec la Renault Clio

La nouvelle Mitsubishi Colt est incontestablement une Renault Clio, même si la marque au losange n'aime pas cette comparaison. Depuis le récent facelift de la Clio, tous ceux qui s'y intéressent de près comprennent immédiatement que la Colt sort elle aussi des chaînes de production de la même usine en Turquie.

Mais chez Mitsubishi, on pense plutôt aux gens normaux qui ne lisent pas les magazines spécialisés et qui sont étroitement liés à leur concessionnaire local depuis 30 ans. Ils se disent : "C'est bien, enfin une nouvelle Colt, enfin une petite voiture moderne proposée". Et il y a plus de gens comme ça que vous et moi ne le pensons. Il suffit de penser au trio Peugeot 108-Citroën C1-Toyota Aygo ou à la VW Up et ses sœurs ou à diverses citadines. Toutes ont connu le succès malgré l'ingénierie du badge.

Mitsubishi Colt (2023) im Fahrbericht

Mitsubishi Colt (2023)

Renault Clio Facelift (2023)

Renault Clio (2023)

En quoi la Colt se distingue-t-elle de la Clio ? A l'arrière, il y a un logo Mitsubishi en toutes lettres et à l'avant, une partie de la face a été très légèrement modifiée. On y voit toujours l'encorbellement pour le losange de Renault.

Nous pouvons vous l'assurer, il y a de pires bases que la Clio, comme le montre l'intérieur. Le logo Mitsubishi trône sur le volant, mais pour le reste, tout est Renault. Par exemple le satellite de commande derrière le volant, auquel on s'habitue rapidement, tout comme le reste des commandes. La sensation d'espace est tout à fait correcte, même si l'espace pour les jambes à l'arrière n'est pas très généreux.

Mitsubishi Colt (2023) im Fahrbericht

Mais cela relève plutôt du domaine du détail, tout comme les poignées de porte arrière peu pratiques ou l'accoudoir central avant trop court. Conseil : l'écran tactile de 9,3 pouces (ci-dessus) n'est pas indispensable, 7 pouces suffisent, d'autant plus qu'un cockpit numérique à l'affichage net est toujours de série. 

Les sensations de conduite

L'offre de moteurs comprend un moteur essence atmosphérique 1,0 litre de 65 ch, le même trois cylindres turbo de 91 ch ainsi qu'un hybride d'une puissance système de 145 ch. Nous essayons encore de mettre la main sur le moteur de base car il rend la nouvelle Colt très intéressante en termes de prix, nous y reviendrons plus tard.

Sur un petit tour, l'hybride se montre tout à fait équilibrée et silencieuse. Mais au vu du prix, elle est plutôt destinée aux clients qui ont absolument besoin d'une boîte automatique dans leur Colt ou qui veulent rouler vite.

Mitsubishi Colt (2023) im Fahrbericht
Mitsubishi Colt (2023) im Fahrbericht

Le juste milieu, c'est le moteur turbo essence. Malgré le trois cylindres, il est suffisamment silencieux avec une légère faiblesse au démarrage (couple maximal seulement à 2.000 tr/min) et une boîte manuelle à six vitesses qui manque parfois de précision. Il faut 12,2 secondes à la Colt de 91 ch pour atteindre 100 km/h, avec un maximum de 180 km/h. Ce n'est donc pas une réussite, mais elle est parfaitement adaptée aux longs trajets sur autoroute.

Quels sont les prix ?

Jusqu'ici, le choix entre la Colt et la Clio se fait plutôt en fonction de la fidélité à la marque ou de l'apparence. Mais dans le chapitre des prix, la Mitsubishi peut se distinguer. Le modèle de base coûte 17 990 euros. La version d'entrée de gamme comprend déjà, entre autres, des phares bi-LED avec feux de jour à LED, des feux arrière à LED, des rétroviseurs extérieurs réglables et chauffants électriquement, un système audio avec radio numérique DAB+ et Bluetooth, une climatisation, un volant multifonctions, une instrumentation numérique avec écran couleur 7 pouces, des capteurs de lumière et de pluie ainsi qu'un régulateur automatique de vitesse avec limiteur de vitesse.

Mitsubishi Colt (2004–2012)

La première et la dernière Mitsubishi Colt à ce jour

L'équipement de sécurité de série comprend un système d'alerte de collision arrière avec détection des piétons et des cyclistes et assistance au freinage d'urgence (FCM+), une assistance active au maintien dans la voie (LDW/LDP) et une reconnaissance des panneaux de signalisation (TSR).

C'est suffisant, non ? Dommage que le moteur essence de 91 ch ne soit disponible qu'à partir de l'équipement supérieur Plus. Il faut alors compter 22 690 euros. À bord, un système d'infodivertissement avec connexion sans fil pour smartphone (Android Auto™/Apple CarPlay) et écran tactile de 7 pouces, un compartiment de rangement pour smartphones avec fonction de recharge sans fil, une climatisation automatique.

De même que des jantes alu 16 pouces, un volant chauffant, un chauffage des sièges avant, un système Smart Key avec bouton start/stop, un double plancher de chargement (pas pour l'hybride), une aide au stationnement avant et arrière et une caméra de recul. Convient.

Pour l'hybride, il faut compter au moins 26 490 euros. Il faut le vouloir. En termes de prix, la Colt et la Clio ne se distinguent d'ailleurs pas de manière dramatique. Mais, comme pour tous les modèles de la marque, Mitsubishi accorde sur la nouvelle Colt une garantie constructeur de cinq ans (jusqu'à 100.000 kilomètres), y compris une garantie de mobilité, ainsi qu'une garantie de huit ans sur la batterie de traction (jusqu'à 160.000 kilomètres).

Conclusion : 7/10

Mieux vaut être bien cloné que cher et éventuellement mal développé en interne : La nouvelle Mitsubishi Colt présente toutes les bonnes caractéristiques de sa sœur française. Le prix légèrement plus avantageux et la longue garantie sont des points positifs. Les concessionnaires de la marque seront heureux d'avoir dans leur gamme une petite voiture qui s'inscrit dans l'air du temps. Cependant, Mitsubishi est loin d'être la marque la plus populaire dans l'hexagone. Pour la renommée, la citadine française possède un lourd avantage.

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!