Ces dernières années, Audi s'est concentré sur le développement de solutions durables pour soutenir l'électrification croissante de la gamme. Cela a conduit à un lent abandon du plaisir de conduire, sacrifié sur l'autel de l'efficacité à tout prix.

Mais aujourd'hui, avec la nouvelle Audi Q6 e-tron, le constructeur allemand opère un profond changement de rythme, en revenant à la dynamique de conduite, même pour un modèle dont les performances ne sont pas l'objectif principal. Il s'agit d'une voiture électrique différente des autres VE de la marque, qui revient à la revendication du constructeur depuis des années : être à la pointe de la technologie.

Extérieur | Intérieur | Guide | Curiosités | Prix

Audi Q6 e-tron : extérieur

Mais procédons dans l'ordre. Le nouveau Q6 e-tron est basé sur la plateforme PPE, développée en collaboration avec Porsche. Il s'agit d'une architecture électrique de 800 volts, autour de laquelle la voiture est développée sur une longueur de 4,77 mètres et un empattement de 2,89 mètres. Le design parle un langage stylistique nouveau pour Audi, surtout à l'avant. Ici, les vedettes sont les groupes d'éclairage, qui sont développés en deux éléments : les plus hauts servent de feux de jour et permettent de choisir entre huit designs différents. Les blocs optiques principaux, quant à eux, sont articulés plus bas et font appel à la technologie Matrix LED.

L'attention portée à l'aérodynamisme du modèle se traduit par la présence d'une calandre complètement fermée et de plusieurs ouvertures mobiles à l'avant. Le fond de carénage ne manque pas non plus. De plus, l'attention renouvelée des ingénieurs d'Audi pour le plaisir de conduire s'exprime également par la présence de roues de tailles différentes sur les essieux avant et arrière.

Audi Q6 e-tron: prova su strada

L'arrière de l'Audi Q6 e-tron

Audi Q6 e-tron : intérieur

Mais si à l'extérieur les nouveautés sont nombreuses, à l'intérieur on peut véritablement parler de révolution. L'approche stylistique a totalement changé et c'est désormais le contenu technologique développé autour du concept d'une scène numérique composée de trois écrans qui occupe le devant de la scène. Le premier, placé derrière le volant, a une diagonale de 11,9 pouces et est inséré dans un cadre unique avec celui du système d'info-divertissement de 14,5 pouces, qui fonctionne avec le système d'exploitation Android Automotive. À cela s'ajoute un troisième écran dédié au passager avant, de 10,9 pouces.

Beaucoup d'espace à bord, garanti par un empattement généreux qui laisse beaucoup de centimètres, même pour les personnes assises à l'arrière. La capacité de chargement est également bonne. L'accès au compartiment se fait par un hayon électro-actionné : le plancher est régulier et offre, en configuration standard, un volume minimum de 526 litres, qui devient 1 529 litres en rabattant les dossiers de la deuxième rangée.

Audi Q6 e-tron: prova su strada

L'intérieur de l'Audi Q6 e-tron

Audi Q6 e-tron : le guide

Trois groupes motopropulseurs sont disponibles pour le Q6 e-tron. Toutes utilisent une batterie lithium-ion de 100 kWh bruts, rechargeable jusqu'à 270 kW, qui transmet la puissance à un seul moteur arrière de 326 ch et 625 km d'autonomie sur la version e-tron performance, ou à deux moteurs pour un total de 387 ch et 625 km d'autonomie sur l'e-tron quattro, ou encore 517 ch et 598 km d'autonomie sur le SQ6 e-tron quattro. Nous avons pris le volant de la variante intermédiaire, qui s'avère être le choix le plus équilibré et parfait pour ceux qui recherchent une électrique confortable pour tous les jours sans sacrifier un peu de sportivité.

Au-delà des performances en termes de vitesse, ce que l'on apprécie dans le Q6, c'est la mise au point des réglages. La suspension à gestion électronique reproduit fidèlement les aspérités de la route, limitant les mouvements de caisse et restituant une bonne précision dans les virages. La répartition dynamique de la puissance entre les deux moteurs confère au Q6 un comportement très neutre. La sensation avec la pédale de frein, qui est toujours bien modulée, et avec la direction, qui, bien que très démultipliée, reste toujours très communicative, est également bonne.

Audi Q6 e-tron: prova su strada

La face avant de l'Audi Q6 e-tron

Audi Q6 e-tron : curiosités

Mais l'un des éléments les plus intéressants de la nouvelle voiture électrique d'Audi est sa stratégie de récupération d'énergie, gérée par une unité de contrôle spéciale (l'une des cinq à bord) qui gère également la suspension adaptative. À chaque fois que vous relâchez la pédale d'accélérateur, cette unité récupère de manière autonome l'énergie du moteur avant ou arrière, ou des deux.

Audi Q6 e-tron: prova su strada

Une vue latérale de l'Audi Q6 e-tron

Le choix de la récupération d'énergie se fait en fonction du mode de conduite actif à ce moment-là, du style de conduite et, encore une fois, en analysant le mouvement de chaque suspension en temps réel. Grâce à un actionneur spécial monté sur chaque amortisseur, le système est en mesure de comprendre quels sont les mouvements du corps à un moment donné, puis d'intervenir sur la récupération par l'intermédiaire de l'un des deux moteurs afin d'équilibrer la voiture autant que possible.

Audi Q6 e-tron : prix

L'Audi Q6 e-tron performance et le Q6 e-tron quattro sont proposés en deux versions : Design et S line edition. Le premier a un prix de départ de 77 400 euros, tandis que la version à deux moteurs commence à 81 500 euros. Au sommet de la gamme se trouve le SQ6 e-tron, disponible en version SQ6 et en version sport, à partir de 99 870 euros.

Galerie: Audi Q6 e-tron : essai routier