Le segment des est de plus en plus gros. À l'heure actuelle, ils ont clairement surpassé les breaks et les berlines dans le classement des ventes, et les constructeurs cherchent à élargir autant que possible l'offre de ces modèles.

L'un d'eux est Škoda qui peut compter sur les modèles Kamiq, Karoq et Kodiaq. Pourtant, lors d'un entretien avec Autocar , la marque a rassuré qu'elle n'abandonnera pas les autres segments.

Une question de chiffres

Le directeur du marketing et des ventes, Martin Jahn, a déclaré au journal britannique que le portefeuille de produits Škoda restera varié :

"Nous essayons de répondre aux besoins de nos clients et à l'avenir, nous conserverons une diversité de carrosseries dans notre gamme. Nous continuerons à proposer des voitures comme l'Octavia et la Superb pour lesquelles nous constatons qu'il y a encore pas mal de demande".

En effet, les chiffres des 9 premiers mois de l'année 2021 confirment la vision de la marque. La maison tchèque a vendu 159 400 Octavia dans le monde contre 99 100 Kamiq, 96 600 Karoq et 82 600 Kodiaq. La gamme devrait s'élargir dans les années à venir avec l'arrivée d'une berline électrique de taille similaire à l'Octavia, mais avec un nom et une forme complètement différents. Le modèle devrait notamment s'inspirer de la Volkswagen Aero B , successeur électrique de la Passat.

Galerie: Skoda Octavia (2020)

Un SUV compact est en route

Cependant, il faut se rappeler que Škoda ne développera pas de version break de la Fabia. Selon la marque, elle est en quelque sorte remplacée par la Scala. De plus, avoir un modèle en moins permettra d'optimiser les efforts économiques pour l'adaptation des moteurs au vu de la réglementation Euro 7.

Alors que Škoda n'abandonnera pas complètement les berlines et les breaks, nous verrons un autre SUV dans les années à venir. Après l'Enyaq et l'Enyaq GT, un crossover électrique compact dérivé de la Volkswagen ID.2 arrivera en 2025.