Quand Audi est-elle devenue une marque premium ? Cela ne peut pas être dit avec une certitude absolue mais dans les années 1980, la marque basée à Ingolstadt a pris très au sérieux son slogan "Vorsprung durch Technik" (l’avance par la technologie) et a attisé la concurrence avec les Audi quattro et Sport quattro. En 1988, la V8 apparaît comme le nouveau modèle haut de gamme. Bien que techniquement indépendante, la berline ressemblait beaucoup à une Audi 200 gonflée à bloc.

Galerie: Audi V8 (1988-1994)

Le PDG, Ferdinand Piëch, était clair : le successeur de la V8 devait également établir de nouvelles normes en terme de design. Dès 1982, Piëch a signé un contrat avec l'Aluminium Company of America (Alcoa) pour jeter les bases d'une nouvelle voiture haut de gamme, de conception légère car l'Audi V8 lui semblait trop lourde avec 1700 kg à vide.

audi-space-frame-concept-1993 (6)

La légèreté est le maitre mot

Audi a marqué le début d'une nouvelle ère avec la présentation d’un concept en aluminium appelé ASF (Audi Space Frame), au Salon automobile de Tokyo, à l'automne 1993. Ce n’était pas seulement sa carrosserie qui était spéciale car sous son capot se trouvait un V8 TDI de 3,4 litres et à cette époque, le diesel était encore inhabituel pour les berlines de luxe.

audi-space-frame-concept-1993 (3)

Peut-être que le mot "concept" n'est pas le plus adapté car l'ASF était plutôt un prototype proche de la production de la première génération de l’Audi A8. Elle a été présentée avec une carrosserie en aluminium poli, et sans la peinture, pour souligner la légèreté du véhicule.

Galerie: Audi Space Frame Concept (1993)

Et l'A8 était légère aussi. La carrosserie en aluminium du véhicule de série introduit en 1994 ne pesait que 249 kg. Avec le moteur essence de base de 2,8 litres, la voiture de cinq mètres ne pesait que 1 460 kilogrammes soit une belle progression depuis la V8. En revanche, quiconque a ensuite commandé les moteurs les plus puissants de l'A8 jusqu'au W12 s'est dangereusement rapproché de la barre des deux tonnes.

Galerie: Essai Audi A8 (2018)

Changements de noms

L'Audi en aluminium a célébré sa première mondiale en tant que successeur de la V8 en mars 1994, au Salon automobile de Genève. Avec le nouveau nom de modèle A8, Audi a également initié un profond changement dans la nomenclature des modèles. L'Audi A6 a suivi cet été là, en tant que successeur de l'Audi 100, et en novembre 1994, la cinquième génération de l'Audi 80 est apparue sur le marché sous le nom d'Audi A4.

Galerie: Audi 80 B4 (1991-1995)

La première A8 (que nous examinerons plus en détail en 2024) fut une réussite. La carrosserie élancée était complètement différente du look massif de la Mercedes Classe S (W 140). Même si les deux étaient de la même largeur et presque aussi longues, l’Audi semblait nettement plus légère.

L’héritage de l’ASF

Ce qui nous ramène à l'ASF : pas moins de 40 brevets ont été déposés lors de la phase de développement de la carrosserie composée, en grande partie, en aluminium, qui est environ 40 % plus légère qu'une carrosserie conventionnelle. Et ce malgré le fait qu'à certains endroits, pour des raisons de sécurité, l’aluminium était jusqu'à 1,8 fois plus épais que l'acier classique. Audi a réussi à réduire la carrosserie du véhicule de 110 kg. La marque allemande aurait même pu gagner des kilos en plus (jusqu'à 60% de poids en moins), mais Audi ne voulait pas mettre en danger la sécurité des futurs occupants du véhicule.

audi-space-frame-concept-1993 (5)

Mais l’ASF n’est pas la première voiture pour laquelle Audi s’est concentré sur la construction en aluminium. Huit ans plus tôt, l'entreprise avait présenté une Audi 100 avec une carrosserie similaire à la Foire de Hanovre, en 1985. Les magnifiques concepts Quattro Spyder (Audi) et Avus de 1991 (Mercedes), avaient également une carrosserie en aluminium mais le projet de ces deux-là n’ira jamais jusqu’au bout.

Galerie: Audi quattro Spyder (1991)

Aujourd'hui, l'A8 utilise les derniers développements de la marque basés sur l’ASF : l'aluminium est combiné avec du magnésium, de l'acier et du plastique renforcé en fibres de carbone (CFRP). La R8, désormais abandonnée, reposait également sur la combinaison de l'aluminium, de l'acier et du carbone.

Galerie: 2020 Audi R8 Performance: Review

 

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!