L'Alpine A290 de série est presque prête. Après avoir dévoilé le concept A290_β au public en mai dernier, le constructeur français, membre du Groupe Renault et dédié aux voitures les plus sportives, s'apprête à ôter les voiles du modèle final de sa première voiture de sport zéro émission.

La date à retenir est le 13 juin 2024, date du départ des 24 heures du Mans, qui en est à sa 92e édition. Voici ce que l'on sait.

Une voiture compacte très rapide

Comme nous l'avions pressenti lors de la présentation du concept, le nom choisi par l'entreprise pour cette future voiture compacte donne déjà une identité claire à la voiture.

En l'analysant, on découvre en effet que 'A' est la lettre-préfixe qui définit tous les modèles de la marque, '2' fait référence au segment B et le '90' désigne un modèle qui fait partie de la future gamme 'lifestyle' de la marque.

Alpine A290_β

Alpine A290_β

Alpine A290_β

Alpine A290_β, le tableau de bord

Alpine A290_β

Alpine A290_β, les sièges

Si vous pensez que pour le design, que l'on peut imaginer à travers les dernières photos espions prises par nos photographes sur le terrain (que vous trouverez ci-dessous), les initiés se sont largement inspirés de celui de la Renault 5 récemment présentée, vous n'êtes pas sur la mauvaise piste.

L'A290, en effet, est censée être une version beaucoup plus sportive de son homologue, donc plus large, plus basse mais aussi et surtout plus puissante.

Alpine A290, le nuove foto spia

Alpine A290, les dernières photos espion

Alpine A290, le nuove foto spia
Alpine A290, le nuove foto spia

Une mécanique à imaginer

L'entreprise n'a rien dit ces derniers mois sur le groupe motopropulseur que devrait avoir la voiture de série, mais il est pratiquement certain que, parmi de nombreuses autres caractéristiques, elle sera équipée d'un système moderne de vectorisation du couple, qui peut donc contrôler séparément le couple transmis à chacune des roues avant.

Mais ce n'est pas tout. En effet, dans le même temps, l'essieu arrière devrait également disposer d'un schéma de suspension plus raffiné que son homologue Renault, éventuellement de type multilink et associé à un calibrage spécifique pour les amortisseurs, les ressorts et les barres antiroulis. Enfin, le système de freinage devrait être assuré par l'italien Brembo avec des étriers à quatre pistons, les mêmes que sur l'A110.

Pour en savoir plus, il ne reste donc plus qu'à attendre le 13 juin et la 92ème édition des 24 Heures du Mans.

Pour observer de plus près l'Alpine A290_β (en Italien)