Est-elle légitime face aux compactes européennes ?

Un peu plus tôt cette année, à l'occasion du Salon de Genève, Kia a présenté la troisième génération de la Ceed, sa compacte de segment C. Difficile de se faire une place sur le salon helvète où se bousculent les supercars et les préparations les plus extravagantes. Pourtant, la nouvelle Ceed possède plus d'un atout pour voler la vedette aux stars du segment que sont les Peugeot 308, Renault Mégane ou encore Volkswagen Golf pour ne citer qu'elles.

La Ceed est un modèle important pour Kia, notamment en Europe. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la communication autour de la voiture s'articule autour du "Made in Europe". Effectivement, la voiture a été développée en Europe, dessinée en Europe et fabriquée en Europe, au sein de l'usine de Žilina, en Slovaquie, aux côtés du Sportage et de la Venga. Depuis son lancement sur le Vieux Continent, la Ceed a régulièrement occupé le podium des ventes de la marque, preuve en est puisque l'ancienne génération représentait 16% des ventes. En France, la cee'd (devenue maintenant Ceed avec cette troisième génération) connait un joli succès puisqu'elle s'est écoulée, depuis 2007, à 50'191 exemplaires.

Essai Kia Ceed 2019

Manque d'identité ?

Peter Schreyer, le Chef du Design de la marque, et bien évidemment papa du style de cette nouvelle Ceed, nous a habitué à plus extravagant. La Stinger GT en est le parfait exemple. La nouvelle Ceed se positionne comme une compacte de segment C plutôt conventionnelle dans le style et très proche de certaines de ses homologues, comme par exemple la nouvelle Ford Focus. Malgré cela, les lignes sont globalement harmonieuses et les proportions cohérentes. On aurait simplement aimé une identité un peu plus marquée, soulignée peut-être par un élément de style discret mais représentatif.

En termes de dimensions, la nouvelle Ceed mesure 4,31 mètres, soit exactement la même longueur que sa devancière. Il en va de même pour l'empattement qui n'évolue pas et reste à 2,65 mètres. En revanche, cette troisième génération est maintenant plus large de 2 centimètres (1,80 mètre contre 1,78 mètre auparavant) et plus basse de 2,3 centimètres (1,44 mètre contre 1,42 mètre pour l'ancienne). Par rapport à ses principales concurrentes françaises, la Ceed mesure six centimètres de plus que la Peugeot 308 (4,25 mètres) et quatre centimètres de moins que la Renault Mégane (4,35 mètres).

Essai Kia Ceed 2018
Essai Kia Ceed 2018
Essai Kia Ceed 2018

Plus d'espace à bord et plus de technologies

Une fois le seuil de porte franchi, nous pénétrons dans un habitacle en corrélation avec le style extérieur. Comprenez par là que l'intérieur ne bénéficie pas non plus d'une identité bien encrée et d'un élément permettant vraiment de la reconnaître au premier coup d'œil. Néanmoins l'ensemble est plutôt cohérent avec une ergonomie plutôt bonne, comme d'habitude chez Kia globalement, et des matériaux plutôt qualitatifs.

Suivant les finitions, on retrouve, au centre, un écran tactile de 7 ou 8 pouces, tous les deux compatibles avec Apple CarPlay et Android Auto. Le système d'info-divertissement est plutôt complet mais souffre d'une ergonomie compliquée et d'un graphisme un peu daté. On regrette également l'absence d'un système d'instrumentation digital en lieu et place des compteurs à aiguilles classiques. Si le segment C n'est pas encore inondé par cette nouvelle technologie (seule la Volkswagen Golf dans le segment des généralistes en est équipée pour le moment), Kia aurait bénéficié d'un autre atout par rapport à ses rivales désignées.

Essai Kia Ceed 2018
Essai Kia Ceed 2018

Grâce à l'utilisation de la nouvelle plateforme K2, la Ceed gagne en espace à l'intérieur avec des passagers arrière mieux installés bénéficiant d'une largeur aux épaules et d'un espace aux genoux plus généreux. Le coffre gagne 15 litres par rapport à l'ancienne génération et culmine désormais à 395 litres. C'est un peu mieux que la Renault Mégane (384 litres), mais en-dessous de la Peugeot 308 (420 litres). La Ceed ne bénéficie pas du meilleur ratio habitabilité / encombrement, notamment face à la Peugeot 308 qui, malgré ses six centimètres de moins, possède un coffre plus grand de 25 litres.

Essai Kia Ceed 2018
Essai Kia Ceed 2018
Essai Kia Ceed 2018

Athlète du quotidien ?

Mise au point pour les routes européennes, les ingénieurs ont voulu faire de la nouvelle Ceed un véhicule plus dynamique et plus agréable à conduire, tout en alliant bien évidemment une certaine dose de confort. Si le niveau de compression des suspensions arrière a été assoupli de 10% par rapport à l'ancienne génération pour, justement, améliorer le confort, les ingénieurs ont également retravaillés les suspensions à l'avant. Celles-ci sont maintenant 40% plus rigides et la rigidité en torsion du stabilisateur avant est réduite de 22%. De quoi réduire encore un peu plus l'effet de sous-virage. La crémaillère de direction est également 17% plus directe que sa devancière.

Essai Kia Ceed 2018

Dans les faits, cela donne une voiture plutôt agréable à prendre en main avec de bonnes liaisons au sol. Les ingénieurs ont effectivement largement retravaillé les suspensions à l'avant conférant ainsi à la voiture un train avant plutôt incisif bien aidé par des pneumatiques Michelin Pilot Sport 4 au grip toujours aussi efficace. Pour compenser l'augmentation de la rigidité des suspensions à l'avant, les suspensions à l'arrière ont été légèrement assouplies pour allier deux caractères habituellement antinomiques que sont le confort et le dynamisme.

Sans vraiment faire de miracles, celui-ci saura globalement satisfaire sa clientèle avec de bonnes reprises dès les plus bas régimes et une allonge plus que correcte à haut régime pour un moteur turbo.

Concernant les motorisations, notre version d'essai est équipée d'un bloc quatre cylindres essence 1,4 litre T-GDi de 140 chevaux et 242 Nm de couple associé à une boîte robotisée à double embrayage DCT à sept rapports. Sans vraiment faire de miracles, celui-ci saura globalement satisfaire sa clientèle avec de bonnes reprises dès les plus bas régimes et une allonge plus que correcte à haut régime pour un moteur turbo. Petite déception en revanche concernant le boîte de vitesses robotisée qui est, certes, douce et agréable, mais qui manquera globalement d'entrain au moment où elle doit être plus souvent sollicitée, notamment sur les routes vallonnées.

Plusieurs autres moteurs sont disponibles au catalogue, à savoir deux diesel de 115 et 136 chevaux et un essence de 120 chevaux, uniquement disponible avec la boîte manuelle à six rapports. À noter que tous les moteurs qui équipent la nouvelle Kia Ceed sont d'ores et déjà homologués sous la nouvelle norme Euro 6d TEMP.

Essai Kia Ceed 2018
Essai Kia Ceed 2018

Un équipement au meilleur niveau

S'il y a bien une chose que l'on ne peut pas reprocher à Kia, et aux voitures asiatiques en général, c'est bien leur niveau d'équipements. En France, la gamme se décompose sous trois niveaux de finition pour le moment : Motion, Active et Edition #1. Cette dernière est une finition de lancement, non pas limitée en nombre mais dans le temps. De série, sur le première niveau de finition (Motion), on retrouve déjà un équipement assez complet, notamment en terme de sécurité avec le freinage automatique d'urgence, l'aide au maintien dans la file ou encore la gestion des feux de route automatique. L'écran tactile de sept pouces, le régulateur de vitesse, la climatisation ou encore la caméra de recul sont de série. Malheureusement le première niveau de finition n'est pas compatible avec la boîte automatique.

Pour cela, il faudra grimper au niveau supérieur avec la finition Active. Celle-ci se distingue par un écran tactile de huit pouces avec GPS, des jantes en alliage de 16 pouces, les feux arrière à LED ou encore la climatisation automatique bi-zone. Le plus haut niveau de finition (Edition #1), permet d'opter pour deux packs d'options : un relatif aux aides à la conduite (700 euros avec une boîte manuelle et 1000 euros avec une boîte automatique) et un second pack orienté sur le confort avec les sièges électriques par exemple ou encore le volant chauffant (2500 euros). Elle se dote également de jantes en alliage de 17 pouces, de vitres surteintées, de l'ouverture et le démarrage sans clé ou encore d'une sellerie cuir/tissu spécifique pour les sièges à l'avant.

Essai Kia Ceed 2019
Essai Kia Ceed 2019

Vous l'aurez compris, pour vous doter de certains équipements en particulier, notamment les aides à la conduite, il faudra uniquement passer par le plus haut niveau de finition. La nouvelle Ceed propose pour la première fois dans la gamme en Europe le "Traffic Jam Assist", la conduite automatique dans les embouteillages, une technologie de conduite autonome de niveau 2. Kia propose également le régulateur de vitesse adaptatif, la surveillance des angles morts, la détection des piétons avec retour haptique au volant ou encore le système de détection de trafic arrière en cas de manœuvre.

Conclusion, prix et consommations

Disponible, en France, à partir du 16 juillet 2018 (en septembre pour la version break SW), la nouvelle Kia Ceed débute à partir de 20'990 euros en cinq portes, avec la finition Motion, jumelé au petit moteur essence T-GDi 120 chevaux associé à la boîte manuelle à six rapports. Pour notre version d'essai bardée d'équipements, il faudra compter un peu plus de 30'000 euros. Pour n'importe quelle version, il faudra compter 1000 euros de plus pour une version break. Par rapport à la concurrence, la nouvelle Ceed est plutôt bien placée financièrement parlant et surtout mieux équipée avec des technologies encore peu démocratisées sur le segment. Elle se distingue également par sa fameuse garantie sept ans ou 150'000 kilomètres.

Lire aussi :

En termes de consommations, nous avons relevé des données aux alentours de 8,5 l/100 km sur un parcours plutôt sinueux, et sans vraiment ménager notre monture. Avec des rejets de CO2 de 127 g/km, notre modèle d'essai est agrémenté d'un malus de 173 euros. Pour le moment, Kia ne prévoit pas de version hybride hormis un modèle mild hybrid alimenté par une batterie de 48 volts qui arrivera sur le marché courant 2019. Un modèle 100% électrique n'est pas encore à l'étude pour le moment. Kia travaille néanmoins activement dans ce domaine, en témoigne l'arrivée au second semestre 2018 du Niro EV qui revendiquera pas moins de 500 kilomètres d'autonomie.

 
Points positifs Points négatifs
Châssis dynamique                                      Poids assez élevé
Confort Système d'info-divertissement peu ergonomique
Direction précise Style plutôt quelconque

Kia Ceed

Motorisation Essence T-GDi, quatre cylindres en ligne, 1353 cm³, turbo
Puissance 140 chevaux / 242 Nm
Transmission Boîte robotisée à double embrayage à sept rapports - DCT-7
Type de transmission Traction
0-100 km/h 9,2 secondes
Vitesse de pointe 206 km/h
Poids 1270 kg
Volume de coffre 395 à 1291 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 6,7 l/100 km / Extra-urbain : 5,0 l/100 km / Mixte : 5,7 l/100 km
En vente 2018
Prix de base 20'990 €
Prix de la version testée 31'520 €

Galerie: Essai Kia Ceed (2018)