Encore une défaite pour Volkswagen, après 5 ans a enchaîner les procès.

Ça ne va pas fort chez Volkswagen en ce moment. D'abord la I.D. 3 a des soucis, ensuite, c'est au tour de la Golf 8 de faire face à un problème électronique pour se rendre compte par la suite que c'est le cœur de gamme de Volkswagen Audi Group qui est impacté. Et enfin cette décision de justice qui va coûter des millions dans les mois à venir.

La Cour fédérale s'occupait de la plainte d'un acheteur d'un véhicule d'occasion équipé du moteur EA189. L'un des blocs de la démise pour VW. Le plaignant demandait le remboursement intégral du véhicule puisqu'il estime que les informations sur lesquelles il s'était basé pour acheter son Sharan étaient fausses. 

En première instance, les juges ont reconnu au plaignant un dommage, ce qui oblige VW à faire une réparation et la Cour à déclaré que " le logiciel consciemment et volontairement programmé pour que les niveaux d’émissions polluantes prescrites par la loi ne soient respectés que sur les bancs de test ". En ajoutant que cette décision de la part de Volkswagen était " objectivement contraire aux bonnes mœurs ".

La Cour a ensuite annoncé son verdict. Et comme on pouvait s'y attendre, Volkswagen n'est pas gagnant ici. La justice a donc trouvé une décision plutôt intéressante pour les clients lésés par le groupe : en échange de la cession du véhicule au constructeur, le propriétaire recevra une indemnisation basée sur la valeur neuve du véhicule, compensation qui sera ajustée en fonction du kilométrage de la voiture. Comme le Sharan de l'affaire avait été acheté d'occasion en 2014, le plaignant a fait appel pour obtenir une compensation plus importante, mais la cour d'appel a maintenu la décision prise en première instance.

Volkswagen Golf GTD (2020)

Maintenant que cette décision est actée, il y a une jurisprudence, ce qui est un soulagement infini pour des milliers de propriétaires, y compris ceux qui, comme le plaignant de l'affaire actée lundi, avaient acheté une voiture d'occasion. Il y a encore 60'000 affaires (et donc voitures) encore en cours concernées par cette décision. Lundi, Volkswagen s'est exprimé en expliquant que cette décision de justice marquait le " point final " de l'histoire.

Après avoir perdu 5 ans dans les tribunaux, Volkswagen a hâte de passer à autre chose.Voilà pourquoi le groupe ne compte pas attendre la fin de toutes les décisions de justice.

Le constructeur veut accélérer la cadence et passer à des remboursements sans récupérer le véhicule fautif au propriétaire. Selon le constructeur "Beaucoup(de clients, ndlr) souhaitent garder leur voiture, qui fonctionne parfaitement bien, et ne souhaitent pas en racheter une autre. (…) Nous estimons que les versements uniques sont la meilleure solution pour ne pas faire durer les procédures inutilement ".

Volkswagen Golf GTD (2020)

Une solution plutôt correcte pour un groupe qui doit se racheter une conduite après ce scandale retentissant. Pour autant est-ce la fin du dieselgate ? Cela semble incertain, il y encore tellement d'autres plaintes que le scandale n'a pas fini de faire du bruit. Notamment concernant les plaintes de clients ayant acheté des véhicules après la découverte du scandale (environ 10'000 cas). Le groupe Volkswagen semble tout faire pour laisser cette sale histoire derrière lui, mais ce n'est pas si facile. Rappelons que début mai que la marque avait versé 750 millions d'euros à une association de consommateurs qui représentait 235'000 clients.