Découvrez notre essai et les photos de la nouvelle Volkswagen Arteon Shooting Brake équipée de son moteur essence de 190 chevaux.

Lancée en 2017 uniquement en berline, Volkswagen a profité du restylage de mi-carrière de son modèle pour lui octroyer une élégante version Shooting Brake, mais pas que. En effet, l'Arteon a maintenant aussi le droit à de l'hybride rechargeable avec 218 chevaux et à une version sportive de 320 chevaux. À côté de ça, il y a deux diesels de 150 et 200 chevaux au catalogue, ainsi qu'un essence de 190 chevaux, le modèle que nous essayons aujourd'hui.

Mais avant d'entamer la partie dédiée à la conduite, attardons-nous sur le dessin de cet élégant break qui, rehaussé de sa teinte "Rouge Roi" (860 euros) et de ses jantes de 20 pouces "Rosario" (qui ressemblent fortement à celles des Tesla Model S Performance), en impose. Notre finition "R-Line" lui donne ce petit supplément d'âme qui en fait clairement l'un des porte-étendards de la gamme Volkswagen. Le coup de crayon est, à nos yeux, particulièrement réussi.

Les lignes sont très étirées, mais les designers sont parvenus à conserver la même longueur pour la berline comme pour le break avec 4,87 mètres. La face avant est encore plus agressive que l'ancienne version grâce à des prises d'air généreuses et une calandre qui fait corps avec les optiques. C'est résolument moderne et cela lui donne un vrai caractère.

Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)
Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)

Un habitacle qui évolue en douceur

À bord, l'effet "wahou" est moins marqué, on retrouve globalement une planche de bord "Made in Volkswagen" avec un ensemble assez austère, mais rudement bien fini. Pour le coup, la Volkswagen Arteon surpasse assez largement sa principale concurrente du segment des généralistes aux frontières du premium, à savoir la Peugeot 508, qui possède, certes, une planche de bord plus originale, mais avec une finition pas forcément au niveau de notre Volkswagen d'essai.

La planche de bord est nouvelle et se distingue désormais un peu plus de la Passat. Les deux écrans sont de bonne qualité, l'ergonomie et la navigation entre les menus est toujours un poil compliquée à nos yeux. Heureusement, le système d'info-divertissement est compatible, sans fil, avec Apple CarPlay et Android Auto. Les commandes au niveau du volant sont tactiles et avec retour haptique. C'est plutôt une bonne idée, même si les touches sont un peu trop sensibles à nos yeux et les commandes pas assez espacées.

Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)
Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)
Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)
Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)
Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)

La reine de l'habitabilité ?

En matière d'habitabilité, nous ne sommes pas dans une Mercedes Classe S mais presque, du moins pour l'espace aux jambes avec, en plus de ça, une excellente garde au toit malgré la ligne de pavillon fuyante. Les passagers arrières pourront aussi profiter des sièges chauffants et de la climatisation avec réglage individuel.

Le coffre est annoncé à 565 litres et jusqu'à 1610 litres une fois la banquette arrière rabattue. Outre le seuil de chargement un peu haut, il n'y a pas grand-chose à reprocher à l'Arteon en matière d'habitabilité, même si la Passat fait un peu mieux avec 650 litres. Son allure est toutefois moins séduisante, vous en conviendrez. La Peugeot 508, quant à elle, se limite à 530 litres, ce qui est toutefois assez correct, d'autant qu'elle fait neuf centimètres de moins que l'Arteon.

Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)
Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)

Au volant de l'Arteon Shooting Brake

Comme énoncé plus haut, nous avons sélectionné une version essence quatre cylindres 2,0 litres TSI de 190 chevaux et 320 Nm de couple. Un moteur uniquement indexé à la fameuse boîte robotisée DSG à sept rapports qui se charge de distribuer la puissance aux seules roues avant. Avec quasiment 190 chevaux pour une voiture de plus de 1600 kilos à vide, les performances ne sont pas excitantes, même si le 0 à 100 km/h ne réclame que 7,7 secondes.

Globalement, l'ensemble moteur/boîte est plutôt bien calibré pour une conduite coulée et confortable, et même en haussant le rythme notre Arteon ne sera pas ridicule. Seule la boîte de vitesses aura quelques lacunes en conduite sportive, et même en mode "Sport", avec une certaine lenteur au moment de passer le bon rapport. D'une manière générale, l'Arteon n'est pas faite pour avaler les virolos à la vitesse de l'éclair, mais plutôt pour offrir un bon compromis entre confort et dynamisme. De ce côté, le contrat est rempli.

Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)

Et justement, en termes de confort, avec les suspensions pilotées DCC et les jantes de 20 pouces, notre Arteon s'est montrée confortable, même en mode "Sport". Sur ce genre de break, fait pour avaler les kilomètres, c'est évidemment mieux d'avoir mis l'accent sur le confort. Sur notre parcours d'essai, composé de 300 kilomètres d'autoroute, environ 50 kilomètres de ville et 100 kilomètres de réseau secondaire, nous avons relevé une consommation moyenne de 8,2 l/100 km/h. Un score plutôt honorable au vu de notre parcours, avec une jolie moyenne à 6,9 l/100 kilomètres sur autoroute, au régulateur à 130 km/h.

L'autoroute a aussi été l'occasion de tester le "Travel Assist" qui combine le régulateur de vitesse adaptatif avec lecture des panneaux et le maintien dans la voie actif. L'occasion de constater que ce système est un peu trop passif à notre goût. Certains préféreront ce type d'aide pour ne pas avoir l'impression de ne rien faire, d'autres préféreront ne pas se poser de question à l'approche d'une grande courbe et lâcher le volant pour laisser la voiture tout gérer. L'Arteon sait le faire, mais elle se montre parfois trop hésitante. Pas de quoi nous donner totalement confiance.

Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)
Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)

Les prix et la concurrence

La Volkswagen Arteon Shooting Brake est assez unique sur le marché, ce qui nous oblige à aller chercher des concurrentes pas forcément du même segment. L'Arteon s'intercale entre les BMW Série 3 et Série 5 Touring et se veut plus élégante, sans basculer vers le niveau de raffinement des deux Bavaroises. Chez Mercedes, il y a la Classe C qui peut lui faire de l'ombre, tout comme Audi et son A4, même si toutes les deux sont moins longues que notre Volkswagen.

À vrai dire, dans ce style de break de chasse, il n'y a guère que la Peugeot 508 SW qui peut rivaliser avec l'Arteon, même si elle fait neuf centimètres de moins. Les passagers arrières seront moins bien reçus, mais les tarifs seront plus accessibles avec un ticket d'entrée à partir de 38'600 euros pour le moteur PureTech de 180 chevaux en finition "Active Pack", l'équivalent du bloc de 190 chevaux de notre modèle d'essai. De son côté, l'Arteon Shooting Brake, en finition de base, débute à partir de 48'440 euros, mais avec une dotation de série plus généreuse que la Sochalienne.

Notre modèle d'essai, en finition "R-Line" et avec quelques options, s'affiche à 58'850 euros, sans ajouter son malus de 5404 euros en 2021, soit une facture finale de 64'254 euros. Une somme que vous aurez du mal à atteindre en configurant la Peugeot 508 en finition haut de gamme "GT Pack", avec toutes les options, et même en basculant sur le moteur essence de 225 chevaux (malus à partir de 1504 euros).

Si la Française gagne la bataille du prix, elle perd quelques précieux points sur les technologies embarquées et surtout l'habitabilité, les deux poins forts de cette Arteon qui, plus que jamais, joue dangereusement avec les frontières du premium.

 
Points positifs Points négatifs
Habitabilité pour tous les occupants Ergonomie des menus compliquée
Agrément moteur/boîte de vitesses Aides à la conduite parfois hésitantes
Confort malgré les jantes de 20 pouces Boîte paresseuse en conduite dynamique

Galerie: Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake (2021)

Volkswagen Arteon Shooting Brake

Motorisation Essence, quatre cylindres en ligne, 1984 cm³, turbo
Puissance 190 chevaux (à 5100 tr/min)
Couple maximum 320 Nm (de 1500 à 4100 tr/min)
Transmission Boîte de vitesses robotisée à sept rapports - DSG
Type de transmission Traction
0-100 km/h 7,7 secondes
Vitesse maximum 233 km/h
Longueur 4,87 mètres
Largeur 1,87 mètre
Hauteur 1,46 mètre
Poids 1617 kg (à vide)
Volume de coffre 565 à 1632 litres
Places 5
Economie de carburant Consommation moyenne : 7,6 l/100 km
Émissions 172 g/km de CO2
En vente 2021
Prix de base 48'440 €
Prix de la version testée 58'850 €