Les ventes sont en chute libre à cause du coronavirus.

Comme on pouvait s'y attendre, le marché de l'automobile s'est effondré au mois de mars en France, et notamment sur la deuxième partie du mois, après la mise en place du confinement obligatoire pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Comme ce que l'on a pu constater en Chine, où le marché s'était effondré dès la première quinzaine du confinement, les ventes se sont mises à l'arrêt après les mesures mises en place pour limiter la contagion.

Grâce à la tendance imprimée en début de mois, on retrouve les mêmes best-sellers que lors des mois précédents, la Peugeot 208 étant la voiture la plus plébiscitée par les Français. Mais là où la citadine au Lion flirtait avec les 10'000 unités le mois derniers, elle n'a pas atteint la barre des 4000 ventes en mars, et devance de peu celle qui était sa dauphine en janvier et en février, la Renault Clio de cinquième génération.

Derrière, c'est Renault qui se place sur la troisième marche du podium avec la nouvelle génération de Captur, qui tire son épingle du jeu et se détache d'un autre SUV, le Peugeot 3008, qui continue à occuper les meilleures places des ventes depuis l'année dernière. La Citroën C3, souvent sur le podium, est cinquième devant la Mégane, qui effectue une belle progression dans le classement. Elle devance une autre Renault, et la seule électrique de ce classement, puisque la Zoe est septième.

Renault avait certainement décalé des livraisons sur le mois de mars et a pu écouler ses stocks comme prévu, puisque la Zoe est le seul modèle qui affiche un chiffre de ventes proche de la normale, avec 1744 exemplaires. Le Peugeot 2008, la Dacia Sandero et la Renault Twingo complètent ce classement, tout juste devant la Tesla Model 3, pour laquelle a certainement été appliquée la même stratégie que pour la Zoe. Dans ce classement tronqué par une période difficile, on note toutefois que Renault tire son épingle du jeu avec cinq voitures dans les dix meilleures ventes du mois.