Nos chers lecteurs ont certainement déjà étudié la rubrique "Vous la connaissez encore ?". Nous y présentons des voitures d'autrefois qui sont aujourd'hui presque oubliées. Mais qu'en est-il des modèles qui circulent encore en grand nombre sur les routes ? Ces modèles que tout le monde connaît et qui ont déjà plus de 20 ans, mais parfois beaucoup moins.

Seront-ils un jour des voitures de collection ? Cette question est source de controverses. Nous souhaitons présenter certains de ces modèles dans notre série "Les classiques du futur ? C'est le cas d'un modèle encore controversé aujourd'hui, qui fête cette année son 30e anniversaire : La Ford Scorpio II.

Galerie: Ford Scorpio II (1994-1998)

On peut tout à fait considérer la Ford Scorpio comme un jalon de l'histoire de l'automobile. En 1986, elle est la première voiture de grande série à être équipée d'un ABS de série et la dernière grande Ford. Ce fait est à la fois un atout et un stigmate. Elle est considérée par beaucoup comme le fossoyeur de l'idée de la Granada et comme un flop. Sur la même période que la Granada (13 ans), la Scorpio se vend deux fois moins bien, soit environ 850 000 exemplaires.

Changement de modèle avec un design étrange

En 1994, il y a finalement un changement de modèle (en fait une grande mise à jour du modèle) qui donne le coup de grâce à la Scorpio. Ford a modernisé l'optique dans le style américain. Les clients peuvent peut-être encore s'habituer à l'arrière de la berline avec ses feux arrière étroits, mais l'avant à l'allure de borgne est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Ford Scorpio II (1994-1998)

Ford Scorpio II (1994-1998)

La deuxième génération de Scorpio, présentée au Mondial de l'Automobile de Paris en octobre 1994, n'est plus disponible qu'en berline ou en break ; la variante à hayon est supprimée. La gamme reprend en grande partie la même structure de plancher que son prédécesseur et dispose des mêmes moteurs que ceux utilisés à la fin de la première génération.

Six cylindres de Cosworth

Un quatre cylindres de 2,3 litres avec une puissance de 147 ch remplace le V6 de 2,4 litres, et tout en haut, le V6 de 2,9 litres avec une puissance de 207 ch, amélioré par Cosworth. Seulement, la Ford Mondeo, nouvelle à l'époque, est également disponible avec un V6 de 170 ch et surtout avec un design plus agréable. Mais pour moins cher. Il n'est donc pas étonnant que moins de 100.000 exemplaires de la deuxième Scorpio soient sortis des chaînes de production.

Ford Scorpio II (1994-1998)

Ford Scorpio II (1994-1998)

Entre la première et la deuxième génération de Scorpio, Ford a apporté de nombreuses améliorations à la suspension et au comportement routier. De plus, la numéro 2 est radicalement transformée, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Les poignées de porte proviennent d'ailleurs de la Ford Crown Victoria.

Éloge et blâme

Malgré son design controversé, les critiques font généralement l'éloge de son intérieur luxueux, de son comportement routier et de ses performances. Jeremy Clarkson explique que la Ford est "aussi talentueuse" que l'Opel Omega, l'une des principales concurrentes de la Scorpio, et qu'elle est en outre "bien faite... extrêmement bien équipée, compte tenu de sa taille, un bon rapport qualité-prix". En général, ces éloges sont toutefois éclipsés par les critiques concernant le design.

En Allemagne, l'ADAC estime que les goûts ne se discutent pas et qualifie la forme de "non conventionnelle". Les éloges vont à la bonne finition, les reproches au manque de visibilité de la carrosserie et au turbodiesel 2,5 litres rugueux. La Scorpio 2.0i 8V de 115 ch comme modèle de base coûte au début 40.470 DM, soit plus de 5.000 marks de moins qu'une BMW 518i de même puissance.

Un dernier lifting désespéré

En septembre 1997, la Scorpio subit un lifting avec des encadrements de phares plus sombres et une calandre plus discrète afin d'accentuer l'avant de la voiture. Les feux arrière, très particuliers, sont également revus afin de rendre l'arrière "dodu" de la voiture moins ventru. Malgré les projets de lancement d'un nouveau modèle en 1998, la production de la Scorpio s'arrête à l'été 1998.

Ford Scorpio II (1994-1998)

Ford Scorpio II (1994-1998)

Que la voiture réponde effectivement ou non aux attentes de Ford en matière de ventes, le marché automobile européen en pleine mutation à la fin des années 1990 signifie que la Scorpio n'aura pas de successeur direct. Ce n'est pas inhabituel à l'époque, car le marché tend soit vers les grandes voitures familiales très équipées pour les cadres, soit vers les véhicules polyvalents pour les familles, tandis que les marques bourgeoises ont progressivement cédé le segment E à des marques haut de gamme comme BMW, Mercedes-Benz et Audi.

Scorpion royal

La maison royale néerlandaise utilise d'ailleurs à l'époque plusieurs Scorpio, dont quelques véhicules allongés, tous peints en bleu royal. Les écuries royales abritent toujours une Scorpio Landaulet spécialement fabriquée. Après l'arrêt de la production par Ford, la Volvo S80 remplace les modèles Ford.

Pendant une courte période, Ford a songé à importer la Lincoln LS des États-Unis. Mais entre-temps, Volvo et Jaguar ont atterri sous le toit de Ford, les deux marques formant avec Aston Martin le "Premier Automotive Group". Pour simplifier, on peut dire qu'aux alentours de l'an 2000, la Volvo S80 et la Jaguar S-Type devaient aller chercher les clients Scorpio d'autrefois.

Si, de son vivant, les deux générations de la Ford Scorpio irritaient les habitudes visuelles, aujourd'hui, c'est justement dans son aspect parfois bizarre que réside un charme particulier. Bien sûr : il faut aimer l'optique. Mais il faut peut-être aussi se dire qu'en fin de compte, la Scorpio n'est qu'une Granada (un peu trop) moderne.