Avec la nouvelle Mercedes CLA dans son viseur, la BMW Série 2 Gran Coupé aura fort à faire.

Vous devez certainement vous souvenir du début des années 2000, où un certain Chris Bangle, alors à la tête du style de BMW, avait bouleversé les habitudes des aficionados de la marque avec des voitures au design pour le moins clivant. Si, aujourd'hui, certains des modèles qu'il a dessinés, comme les Z3 et Z4, surtout avec les motorisations adéquates, voient leur cote grimper en flèche, le designer n'a pas toujours su faire le bonheur des fans de la marque.

Néanmoins, son passage fut couronné de nombreux succès comme les Série 3, Série 5 et Série 6 de l'époque. Si cette période fut pour le moins agitée pour BMW en matière de design, c'est aussi le cas actuellement avec, dans la ligne de mire des observateurs et des clients, les nouvelles calandres XXL présentes sur les BMW Série 7, X7 et autres Série 4. Concernant notre modèle d'essai, à savoir la BMW Série 2 Gran Coupé, il n'est pas question de calandre imposante mais plutôt de son design général.

Un design pourtant salué lors du Festival Automobile International où la voiture a remporté le titre de "Plus Belle Voiture de l'Année" avec plus de 53 % des suffrages, coiffant ainsi aux poteaux les Peugeot e-208 (26,45 % des votes) et Mazda3 (20,22 %). Critère objectif quand il est bien argumenté par des professionnels du design, notre point de vue concernant cette BMW Série 2 Gran Coupé est sans doute purement subjectif, mais nous trouvons toutefois les Série 4 et Série 8 Gran Coupé plus harmonieuses et plus fluides esthétiquement parlant.

Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)

Une berline coupée quatre portes, vraiment ?

Malgré quelques détails esthétiques comme par exemple ces vitres de portes sans encadrement ou encore sa ligne de toit délicatement inclinée et qui se poursuit vers la poupe, difficile d'y voir un coupé. Pour le coup, l'exercice est un peu plus réussi sur la Mercedes CLA, même si les designers de la firme étoilée ont eu plus de latitude pour étirer les lignes puisque la CLA mesure 4,68 mètres de long, soit 15 centimètres de plus que notre Série 2.

Fruit de la nouvelle gamme compacte chez BMW, la Série 2 Gran Coupé partage son châssis et sa mécanique avec la nouvelle Série 1. Elle s'étire de 21 centimètres par rapport à cette dernière et culmine à 4,53 mètres. Chose étonnante, l'empattement reste le même, c'est donc le porte-à-faux arrière qui supporte l’allongement.

Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)
Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)

Une bonne nouvelle pour le coffre puisqu'il est annoncé à 430 litres. C'est effectivement moins que la Mercedes CLA qui culmine à 460 litres mais, comme énoncé plus haut, cette dernière mesure 15 centimètres de plus. En pondérant ces deux valeurs, la BMW Série 2 Gran Coupé ne s'en sort pas si mal et affiche un volume de coffre plus que correct au vu de ses dimensions. Au niveau des places arrière, au-dessus de 1,80 mètre la tête frotte au niveau du pavillon et l'espace aux jambes n'est pas exceptionnel pour une berline.

Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)
Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)

Un habitacle toujours pensé pour le conducteur

La planche de bord de la BMW Série 2 Gran Coupé est identique à celle de la Série 1 et c'est tant mieux. D'un point de vue strictement personnel, nous avons tendance à préférer l'intérieur des nouvelles compactes de chez BMW, davantage tourné vers le conducteur, plutôt que ceux des Mercedes avec cette fameuse double dalle numérique qui accapare un peu trop le champ de vision.

Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)

Comme à l'accoutumée chez BMW, les finitions sont soignées, le choix des matériaux est cohérent et l'ergonomie est pensée pour le conducteur avec des commandes bien placées et surtout quelques boutons encore physiques et non pas cachés derrière une multitude de sous-menus au sein de l'écran tactile. Notre modèle d'essai en finition "M Sport" arbore quelques spécificités comme ce volant à la jante épaisse et parfaite à prendre en main ou encore les sièges et le pédalier spécifiques.

Même si la BMW Série 2 Gran Coupé ne vire pas vers le tout numérique outrancier, il n'en demeure pas moins qu'elle dispose d'un écran d'instrumentation numérique, de série sur notre finition "M Sport". On retrouve également des commandes de climatisation scindées de l'écran tactile central, c'est très appréciable et beaucoup plus ergonomique. BMW est néanmoins un peu chiche sur certaines options, notamment la recharge par induction facturée dans un pack moyennant 460 euros.

Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)
Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)

L'ADN BMW conservé ?

Et ce châssis traction qui a fait couler beaucoup d'encre à la sortie de la BMW Série 1, qu'est-ce que ça donne ? Difficile de lui reprocher quoi que ce soit puisque, malgré l'abandon de la propulsion, les ingénieurs de chez BMW ont su insuffler l'ADN de la marque. Si conserver la propulsion sur des sportives telles que les BMW M3 et M4 a du sens, ce sera d'ailleurs le cas sur les prochaines générations, l'abandon de cette transmission sur la gamme compacte n'a rien d'outrancier dans le sens où l'immense majorité des clients de ce type de voiture n'ont que faire du fait qu'il s'agisse d'une traction ou d'une propulsion.

Notre BMW Série 2 Gran Coupé d'essai est une version 220d, comprenez par là qu'elle est animée par un quatre cylindres 2,0 litres diesel de 190 chevaux et 400 Nm de couple. La puissance est donc répartie au niveau de l'essieu avant via une boîte de vitesses automatique à huit rapports avec les palettes au volant (option à 150 euros). Dans les faits, ce moteur s'est avéré relativement sobre compte tenu de notre conduite parfois soutenue avec une moyenne de 6,7 l/100 kilomètres. Les performances sont d'ailleurs très correctes avec un 0 à 100 km/h annoncé en 7,5 secondes.

Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)

Le moteur affiche donc une bonne santé, tout comme la partie châssis même si les ingénieurs ont dû avoir recours à quelques modifications par rapport à celui d'une Série 1, dont une répartition différente des masses différente et des réglages spécifiques au niveau du train avant. D'une manière générale, nous retrouvons la majeure partie des caractéristiques qui ont fait le succès de BMW, c'est-à-dire une voiture plaisante à conduire et un tempérament sportif.

C'est bien le cas sur cette Série 2 Gran Coupé avec une direction incisive, un train arrière multibras qui enroule à la perfection et une suspension pilotée DirectDrive (abaissement du châssis de 10 millimètres) parfaitement calibrée. La suspension adaptative SelectDrive permet de jouer sur deux tableaux, le mode "Comfort", qui porte plutôt bien son nom, et le mode "Sport" qui le porte encore mieux. Une fois n'est pas coutume, en activant ces deux modes, les différences sont perceptibles à tous les niveaux.

Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)
Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)

La boîte automatique à huit rapports fournie par ZF est un modèle de souplesse et d'agrément d'une manière générale, et sait s'adapter à tout type de conduite. En haussant le rythme, la BMW Série 2 Gran Coupé s'en sort avec les honneurs, et même si la firme bavaroise n'est pas passée experte en modèle traction pour le moment, le train avant est plutôt bien guidé et incisif. Attention toutefois aux 400 Nm de couple qui déboulent un poil tôt et qui ont tendance à surcharger le train avant, notamment en phase d'appui. La transmission intégrale xDrive doit sans doute corriger ce phénomène.

En matière d'aide à la conduite, il y a la totale pour un modèle compact, même un peu plus comme par exemple la présence de la fonction "Auto-Reverse", très appréciable quand on se trompe de route et qu'il n'est pas possible de faire demi-tour. La voiture mémorise les 50 derniers mètres effectués à moins de 36 km/h pour être capable d’effectuer seule la marche arrière. Nous pouvons également citer d'autres systèmes d'aide à la conduite comme la présence du régulateur de vitesse adaptatif ou encore de l'aide au maintien dans la voie.

Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)
Essai BMW Série 2 Gran Coupé (2020)

À quel prix ?

Comme Mercedes ou encore Audi, BMW souhaite occuper chaque recoin du marché pour laisser le moins de place possible à ses deux concurrents principaux. La Série 2 Gran Coupé a donc toute sa place au côté de la Mercedes CLA. Si cette dernière joue sur la carte du confort, tout en améliorant son aspect dynamique, BMW conserve toutefois une longueur d'avance dans ce dernier domaine

Il faudra compter, au minimum, 40'250 euros pour une BMW 220d Gran Coupé comme notre modèle d'essai, et même 46'600 euros pour notre finition "M Sport", sans certaines options qui plus est. Au final, notre modèle d'essai réclame 57'305 euros, des tarifs similaires à ceux pratiqués par Mercedes puisque le CLA 220 d (190 chevaux également) en finition "AMG Line" réclame 47'650 euros sans les options.

Pour sauter le pas entre Série 1 et Série 2 Gran Coupé, il faudra compter 1350 euros à niveau de finition équivalent. Une somme pas si conséquente pour gagner en place sans pour autant se tourner vers des modèles plus onéreux, à l'image d'une Série 3.

Toutefois, il ne faudra pas être trop exigeant du côté des motorisations puisqu'il n'y a, pour le moment, que deux essence au catalogue, à savoir une version 218i de 140 chevaux et la M235i xDrive de 306 chevaux. Il y a comme qui dirait un gouffre au milieu, et une alternative de 190 chevaux ne serait certainement pas de trop. C'est un peu plus étoffé du côté des diesel avec trois versions de 116, 150 et 190 chevaux.

 
Points positifs Points négatifs
Alliance entre dynamisme et confort Est-ce vraiment une berline coupée ?
Agrément moteur/boîte impeccable Garde au toit pour les passagers arrière
Planche de bord soignée Offre de moteurs essence incomplète

BMW Série 2 Gran Coupé

Motorisation Diesel, 4 cylindres en ligne, 1995 cm³
Puissance 190 chevaux (à 4000 tr/min)
Couple maximum 400 Nm (de 1750 à 2500 tr/min)
0-100 km/h 7,5 secondes
Vitesse maximum 235 km/h
Transmission Boîte de vitesses automatique à huit rapports
Type de transmission Traction
Longueur 4,53 mètres
Largeur 1,80 mètre
Hauteur 1,42 mètre
Poids 1505 kg (à vide)
Volume de coffre 430 litres
Places 5
Economie de carburant Consommation moyenne : 5,3 l/100 km
Émissions 134 g/km de CO2
En vente 2019
Prix de base 31'150 €
Prix de la version testée 57'305 €