Quand on pense à une supercar/hypercar d’exception, ce n’est certainement pas la Bohema qui nous vient à l’esprit (en théorie). Car une chose est sûre,  Praga n'est pas vraiment une marque populaire, et encore moins aux États-Unis qu’en Europe. Fondée en 1907, l'entreprise était pourtant l'un des plus grands constructeurs automobiles du Vieux Continent au cours de la première moitié du XXe siècle, mais plusieurs facteurs ont contribué à sa disparition au milieu des années 1960. Cependant, Praga est de retour avec sa nouvelle création : une supercar équipée d'un moteur Nissan GT-R.

Galerie: Praga Bohema (production)

La Praga Bohema a été dévoilée sous forme de prototype en novembre 2022 et elle est désormais enfin prête à entrer dans les chaînes de production. Le bolide sera construit à la main dans l'usine dédiée de Praga, en République tchèque, et seulement 89 exemplaires y seront assemblés. Chacun d'entre eux coûtera aux alentours de 1,4 million de dollars (soit environ 1,29 million d’euros) et le premier groupe de clients a déjà eu droit à une visite exclusive de l'usine. 

Tout pour la réussite ?

Ces derniers ont également eu un avant-goût des capacités de la Bohema sur les routes verglacées tchèques, équipées de pneus Pirelli Trofeo R standard, avant les débuts publics de la voiture prévus au printemps 2024. Praga indique que le premier transfert de véhicules aux clients est prévu plus tard, cette année, en Europe avec des spécifications uniques pour commémorer l'occasion. Des livraisons sont également prévues pour les Émirats arabes unis et les États-Unis vers la fin 2024, puisque Praga accepte désormais les commandes pour 2025 et au-delà. 

Galerie: Praga Bohema

Au cœur de la Bohema se trouve un V6 biturbo de 3,8 litres provenant de la Nissan GT-R (voir ci-dessous) dans le cadre d'un accord passé entre Praga et Nissan. Le bloc moteur délivre 700 chevaux et 725 Newton-mètres de couple. Pas mal pour une voiture qui pèse moins de 1 000 kilos et dont la vitesse de pointe dépasse les 300 km/h.

Galerie: Nissan GT-R (séries spéciales 2023)

Praga affirme avoir reçu l'aide de pilotes de course renommés lors du développement et du réglage du véhicule. Parmi eux, on peut citer l’implication de l’ancien pilote de F1 et d'IndyCar, Romain Grosjean, ainsi que celle de Ben Collins, qui a longtemps occupé le rôle du Stig pour l’émission Top Gear (mais n’oubliez jamais Schumacher dans la Ferrari FXX).

Galerie: Praga Racing R1