Près de 200 voitures de la marque japonaise gisent au fond de la Mer Rouge depuis la fin des années 70.

Décidément, les fonds marins renferment bon nombre d'épaves en tout genre, et notamment des épaves automobiles. Il y a quelques mois, nous avions évoqué l'histoire de cette Chevrolet de 1927 reposant au fond d'un lac canadien depuis 90 ans.

Plus près de nous, le naufrage du cargo Grande America dans le Golfe de Gascogne a suscité une vive émotion, et bon nombre de voitures y ont sombré également corps et bien, notamment une flotte de véhicules Audi RS4 et RS5, mais aussi 37 Porsche dont quatre constituaient les derniers exemplaires de la 911 GT2 RS.

Naufrage Toyota 1977

Mais le chargement automobile du Grande America n'était pas aussi important que celui du Blue Belt, un cargo saoudien s'étant échoué le 6 décembre 1977. Après avoir heurté un récif au Nord de Port-Soudan, le navire a fini par couler lui aussi. Il comptait dans sa cale pas moins de 181 voitures, six camions et plusieurs remorques, qui ont tous sombré au fond des eaux.

À la différence du Grande America cependant, les voitures – toutes de marque Toyota – ont volontairement été… jetées à l'eau par les membres de l'équipage afin de gagner du poids et tenter de sauver le bateau… en vain.

Naufrage Toyota 1977
Naufrage Toyota 1977

42 ans plus tard, ces véhicules gisent toujours au fond de la mer, éparpillés sur une surface assez importante, entre 85 et 225 mètres de fond. Seuls les plongeurs les plus expérimentés peuvent les approcher.

Mais il ne reste plus grand-chose pour la plupart de ces véhicules, pour la plupart totalement rongés par des décennies de bain d'eau salée, mais où subsistent pour certaines encore le bloc moteur ou le bouclier avant.

Il est à noter que, selon divers rapports, plus de… 5'000 véhicules ont été perdus en mer rien que l'an passé, et on estime qu'au moins 2'000 d'entre eux étaient de marque Porsche.

Source : Motorious