Cela ressemble plus à un médicament qu'à un constructeur automobile.

FCA et PSA vont fusionner, et cela donnera naissance à... Stellantis. Les deux industriels affirment que le nom vient du latin "stello", qui signifie "briller d'étoiles". Ce nom interstellaire ne semble pas être un choix judicieux, car il n'a aucun lien avec la longue histoire des deux constructeurs automobiles.

Les deux entités ont bien sûr tenté de donner une explication au nom Stellantis, mais cela ne clarifie pas vraiment les choses, jugez plutôt : "Les origines latines du nom rendent hommage à l'histoire riche des deux entreprises fondatrices, tandis que l'évocation de l'astronomie suggère le véritable esprit d'optimisme, l'énergie et la capacité de renouvellement inspirant cette fusion qui va changer l'industrie automobile".

Selon le communiqué de presse, les cadres supérieurs des deux entreprises ont participé à la recherche du nom. Publicis Groupe, la société française de communication, a également été consultée sur cette décision. L'étape suivante consiste à créer un logo pour l'entreprise.

Mais vous ne verrez pas Stellantis sur la calandre d'un véhicule, car il s'agit uniquement d'un nom de groupe. FCA et PSA (aujourd'hui Stellantis) ont finalisé leur projet de fusion en décembre 2019 et prévoient que l'ensemble de la fusion s’achèverait au premier trimestre 2021. La société a choisi l'actuel directeur général de PSA, Carlos Tavares, comme PDG de Stellantis pour les cinq prochaines années.

Le nouveau constructeur automobile devrait être le quatrième plus grand constructeur au monde avec des livraisons annuelles d'environ 8,7 millions de véhicules. Il compte 13 marques, dont des noms célèbres comme Peugeot, Citroën, Dodge, Jeep et Ram.

Stellantis a l'intention de créer deux plateformes qui soutiendraient plus des deux tiers des modèles de ses marques. Un partage aussi large des technologies permettrait de réaliser des économies grâce à des économies d'échelle.