Malgré une baisse de 5 % de ses ventes sur les trois premiers trimestres de 2020 par rapport à 2019, Porsche résiste bien.

Au cours des trois premiers trimestres de l'année, entachés bien évidemment par la pandémie, Porsche a livré 191'547 véhicules à travers le monde, soit une baisse de 5 % par rapport à 2020 où la firme de Stuttgart avait livré sur la même période 202'318 unités. 

La Chine est toujours le premier marché de la marque avec 62'823 unités vendues sur cette période, une baisse de seulement 2 % par rapport à 2019 (64'237 ventes). L'Europe reste une valeur sûre pour Porsche, malgré une baisse des ventes de 9 % et 55'483 véhicules livrés. Le marché allemand a beaucoup souffert avec une baisse de 23 % et 17'462 livraisons contre 22'705 entre janvier et septembre 2019. Le marché américain recule fortement aussi avec une diminution significative des ventes et 39'734 véhicules livrés contre 45'062 en 2019.

Essai Porsche Taycan Turbo S

"Porsche fait preuve de résilience face à la crise de Coronavirus", explique Detlev von Platen, membre de la Direction des Ventes et du Marketing de Porsche AG. "Le marché chinois a récupéré rapidement après le confinement, et la demande sur les autres marchés montre également des signes de rebond, ce qui a contribué à ces résultats. Porsche n'a pas été épargné par la crise, mais nous regardons vers l'avenir avec optimisme".

Sans surprise, c'est le Cayenne qui caracole en tête des ventes avec 64'299 unités, juste devant le Macan et ses 55'124 modèles livrés. La 911 rencontre toujours un joli succès grâce à ses 25'400 ventes tandis que le Taycan s'est écoulé à 10'944 unités depuis le 1er janvier dernier.

Le marché français suit la tendance mondiale avec une baisse de 5,5 % par rapport à l'an passé. Là encore c'est le Cayenne qui reste le modèle le plus vendu avec 1473 unités vendues (979 Cayenne coupés et 494 Cayenne classiques), 433 Macan, 423 Porsche 911, 297 Taycan, 163 Panamera, 117 Porsche 718 Boxster et 91 Cayman.

Galerie: Essai Porsche Cayenne Turbo Coupé (2019)